Le Vatican admet des erreurs | Vu d′Allemagne | DW | 03.02.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le Vatican admet des erreurs

La polémique grandit sur la réhabilitation de l’évêque négationniste Richard Williamson. Alors qu’au Vatican, le cardinal Walter Kasper a évoqué des erreurs de management, en Allemagne les critiques se multiplient.

default

Le pape Benoît XVI sous les feux de la critique

Großbritannien Bischof Richard Williamson

L'évêque britannique Richard Williamson, réhabilité par le pape malgré ses propos négationnistes.

Le Vatican admet des erreurs, lit-on en Une de la Süddeutsche Zeitung. Mais pour le quotidien, le Vatican n'est pas simplement mal organisé comme le cardinal Walter Kasper aimerait le faire croire. Le Vatican est mal dirigé. Ce n'est plus l'esprit ouvert du deuxième concile du Vatican qui y règne, l'esprit de la fraternité et de la tolérance envers les autres religions. Il y règne à nouveau la vieille prétention romaine à la domination et l'ancienne suffisance catholique. En annulant l'excommunication de quatre évêques traditionnalistes, Benoît XVI a agi de façon autoritaire et autocratique. Il est possible qu'il n'ait pas été courant des tirades antisémites de l'évêque Richard Williamson, même si c'est difficilement imaginable, écrit le journal. Mais ce qui est sûr, c'est qu'il satisfait les attentes de ceux qui aimeraient faire revenir l'Eglise au 19ème siècle.


Pour die Welt, le pape devrait reconnaître qu'avec la réhabilitation du négationniste Richard Williamson, il a vivement blessé les juifs et fragilisé des relations toujours précaires entre le judaïsme et le christianisme. Le Vatican ferait bien d'agir, sinon on aura l'impression que le retour de sinistres déviationnistes est plus important pour l'Eglise catholique que son abandon historique d'une tradition séculaire, celle de l'antijudaïsme chrétien.


UN Menschenrechtsrat in Genf

Le Conseil des droits de l'Homme à Genève s'est penché lundi sur le cas de l'Allemagne.

La Tageszeitung consacre sa première page à un tout autre sujet : la situation des droits de l'Homme en Allemagne. Hier la session du Conseil des droits de l'Homme à Genève, qui s'est penché sur le cas de l'Allemagne, a permis d'apporter un regard extérieur. Bien que l'on prétende avec vanité que tout va pour le mieux chez nous, il y a des violations de droits de l'Homme en Allemagne, particulièrement de ceux des réfugiés.


A Genève, le secrétaire d'Etat allemand aux Affaires étrangères Gernot Erler a reconnu qu'en Allemagne aussi, il y avait des difficultés, relève la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Le représentant de l'Iran a quant à lui dénoncé une augmentation des violences contre les étrangers et des discriminations des musulmans dans le monde du travail, particulièrement en Allemagne. Si le Conseil des droits de l'Homme est justement là pour accueillir de telles critiques, ont peut toutefois se demander ce qu'on a à apprendre d'un régime qui menace d'exterminer le pays voisin et qui opprime les femmes et qui exécute ses citoyens pour des bagatelles, conclut la FAZ.

  • Date 03.02.2009
  • Auteur Aude Gensbittel
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/GmNW
  • Date 03.02.2009
  • Auteur Aude Gensbittel
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/GmNW
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !