Le Tchad en ébullition boucle 30 ans sous Idriss Déby | Arbre à palabre | DW | 27.11.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Arbre à palabre

Le Tchad en ébullition boucle 30 ans sous Idriss Déby

Le 2 décembre, Idriss Déby désormais dans un manteau de maréchal boucle 30 ans au pouvoir. Chez ses opposants, les souvenirs de torture, de fraudes électorales, de corruption et de répression dominent. Mais chez ses partisans, le président âgé de 68 ans veut faire du Tchad un pays fort et réconcilié. Or il reste difficile de mesurer le taux de réalisation des promesses faites au fil des ans.

Écouter l'audio 25:45

Le 2 décembre 2020, le président tchadien Idriss Déby aura bouclé 30 ans au pouvoir. Un pouvoir qu'il a pris après le renversement de Hissène Habré dont les huit ans de règne sur le Tchad ont été émaillés de violations graves des droits de l'homme.

Pour Idriss Déby, sacré maréchal le 11 août 2020, ce trentiène anniversaire au pouvoir coincide avec une nouvelle modification constitutionnelle sans consensus. Le texte prévoit notamment un poste de vice-président et ramène à 40 ans, l'âge pour briguer la magistrature suprême.

Lire aussi → Idriss Déby condamné à Paris lors d'un procès symbolique

Des incertitudes

Saleh Kebzabo et Ngarlejy Yorongar accusent chacun Idriss Déby d'avoir volé leur victoire à la présidentielle

Les opposants tchadiens Saleh Kebzabo (g.) et Ngarlejy Yorongar (d.)

Il y a deux ans seulement, la même Constitution avait déjà subi une modification rejetée par une partie de la classe politique. La même ambiance prévaut actuellement avec une opposition dans l'impossibilité de tenir des rassemblements et un contre-forum citoyen empêché.

L'opposition estime que le Tchad, environ 17 millions d'habitants est dirigé selon la seule volonté d'Idriss Déby. Mais les réalisations surtout sur le plan militaire font dire aux partisans de la majorité présidentielle autour du Mouvement patriotique du salut (MPS) que tout n'est pas si mauvais en 30 ans. Pour en parler, Fréjus Quenum reçoit trois invités sous l'arbre à palabre :

- Ngarlejy Yorongar, opposant, Député à l'Assemblée nationale, il était un compagnon de route d'Idriss Déby avec qui il a organisé le coup d'Etat contre Hissène Habré en 1990 et dont il s'est éloigné après

- Abderahim Awat, 2ème vice-président national du parti Union nationale pour la démocratie et le renouveau (UNDR) de l'opposant Saleh Kebzabo
- et Hissène Bosquet, membre du comité national national du MPS au pouvoir
 

Liens