Le Sud-Soudan a voté à 98,83% en faveur de la sécession | Afrique | DW | 07.02.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le Sud-Soudan a voté à 98,83% en faveur de la sécession

Les résultats définitifs du référendum d'autodétermination du Sud Soudan ont été annoncés ce lundi. La Commission référendaire a confirmé la victoire du « OUI » au référendum du 9 janvier avec 98,83% de voix.

default

Le President du Sud Soudan, Salva Kiir, le 09 janvier dans un bureau de vote

En proclamant ce lundi les résultats définitifs du référendum d'autodétermination du Sud Soudan, la Commission référendaire a grandement ouvert la voie à la création d'un nouvel état indépendant, le Sud Soudan, et scellé par la même occasion la partition du Soudan, jusque là considéré comme le plus vaste pays du continent avec 2 505 000 km².

Bien avant la publication de ces résultats définitifs, qui donne le « OUI » gagnant avec 98,83% des voix, le président Omar El Béchir s'était engagé dans une allocution télévisée, à se plier au choix des Sud soudanais. "Nous avons reçu aujourd'hui ces résultats et nous les acceptons et les saluons parce qu'ils représentent la volonté de la population du Sud", a notamment déclaré le président Béchir. Une réaction d'ailleurs saluée dans les capitales occidentales où l'on redoutait jusqu'à la dernière minute, une volte face de la part de Khartoum. Aly Verjee est conseiller aux affaires électorales au sein de l'Union européenne :

C'est une bonne chose de la part du Congrès National du peuple le parti de Omar El Béchir de reconnaître les résultats du référendum sur l'autodétermination du Sud Soudan. Cela est conforme aux engagements pris lors de la signature de l'accord de paix de 2005 et constitue une étape essentielle vers l'indépendance du Sud Soudan

EU-Afrika Gipfel in Lissabon, Portugal Sudans Präsident Omar al-Bashir

Omar el Béchir accepte le verdict des urnes

Le président du Sud Soudan Salva kiir a également rendu hommage à Béchir pour son acceptation des résultats de ce référendum. Il a promis l'aide du Sud dans la campagne visant à effacer des dettes du Soudan et à assouplir les sanctions qui frappent le régime de Khartoum.

La voie est donc grande ouverte pour l'indépendance et le nouvel Etat aura urgemment besoin de l'aide internationale. Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki moon, samedi dernier lors de la conférence de Munich sur la sécurité :

la communauté internationale a un devoir et une responsabilité importante vis-à vis du nouvel état qui va naître juste dans quelques temps. Elle doit l'aider à mettre sur pied une aide sociale et économique et contribuer à la construction d'infrastructures en vue d'un état indépendant viable

Selon l'accord de paix de 2005, la séparation effective entre le Nord et le Sud ne devrait intervenir que le 9 juillet. Les deux parties ont désormais moins de six mois pour régler les dossiers en suspens dont la délimitation des frontières, le partage des revenus du pétrole ou encore le statut de la région contestée d'Abyei.

Auteur : Georges Ibrahim Tounkara
Edition : Marie-Ange Pioerron

La rédaction vous recommande

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !