Le Rwanda souhaite mieux contrôler les églises pentecôtistes | Afrique | DW | 02.03.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le Rwanda souhaite mieux contrôler les églises pentecôtistes

La décision de fermer plus de 700 églises est considérée comme une tentative de contrôle des confessions religieuses par le pouvoir.

Écouter l'audio 01:02
Now live
01:02 min

"Les pasteurs s’opposent souvent à l’idéologie du gouvernement" (Phil Clark, spécialiste de l'Afrique des Grands Lacs)

La fermeture par les autorités rwandaises de 714 églises, évangélistes et pentecôtistes, ainsi que deux mosquées, est entrée en vigueur le mercredi 1er mars, officiellement pour des raisons de sécurité et d'hygiène.

Mais pour certains pasteurs, cette interdiction constitue un prétexte pour contrôler leur activité. C'est une  analyse que partage le professeur Phil Clark, spécialiste de l'Afrique des Grands Lacs à l'Ecole des études africaines et orientales de l'Université de Londres.

 

"Le gouvernement tente de contrôler l’espace de l’organisation civile. C’est quelque chose que nous avions déjà observé  dans le domaine des partis politiques et des organisations humanitaires", affirme Phil Clark. 

"Le gouvernement a aussi remarqué que les églises constituent un espace important. Les églises pentecôtistes, par exemple, ont beaucoup d’argent et de membres. Les pasteurs de ces églises tiennent des sermons qui s’opposent souvent à l’idéologie du gouvernement rwandais", poursuit-il.

Et de conclure : "Leur message sur la prospérité s’oppose au message du gouvernement rwandais qui insiste sur l’importance de partager les ressources avec les autres." 


 

Mais son point de vue est rejeté par d’autres Rwandais qui souhaitent une plus grande organisation de l’espace religieux. En témoignent les avis suivants des habitants de Kigali, la capitale rwandaise :  

"Les autorités devraient vérifier tous les standards avant de donner accréditation à ces églises car des fois on ne regarde que ses intérêts sans considérer ceux du peuple". 

"Finalement, les autorités se sont réveillées. Mon rêve de longue date est devenu réalité. Je suis pentecôtiste mais la plupart de nos pasteurs sont des escrocs. Ils créent des églises pour seulement gagner de l’argent". 

"Il serait mieux de chercher un espace aménagé pour ces églises. Ceci mettrait fin à ce désordre".

"Ces églises n’existent pas par hasard. On leur donne une accréditation. On devrait donc s’efforcer à regarder du coté des standards pour éviter ce genre de désordre".

 

Pour ouvrir une église au Rwanda, il faut obtenir une autorisation du gouvernement, valable un an. 
 Le pays prépare également une nouvelle loi concernant les congrégations religieuses, qui devrait rendre encore plus difficile l'ouverture de nouvelles églises.
      
 

 

 

 

 

 

Audios et vidéos sur le sujet