Le procès d′un réfugié syrien en Une des journaux | Vu d′Allemagne | DW | 19.03.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Vu d'Allemagne

Le procès d'un réfugié syrien en Une des journaux

Ce mardi, les journaux sont revenus sur un procès sous haute tension qui se déroule à Dresde. Il s'agit d'un jeune réfugié syrien accusé d’avoir poignardé à mort un Allemand, dans la ville de Chemnitz, en août dernier. 

Sachsen, Chemnitz: Prozessbeginn zur Messerattacke in Chemnitz (picture-alliance/dpa/M. Skolimowska)

Le 26 août 2018 à Chemnitz, un Allemand de 35 ans avait été tué au couteau.

La nouvelle du meurtre avait déclenché des manifestations d’extrême droite d’ampleur inédite en Allemagne. Les violences à caractère raciste et antisémite qui avait pris place en marge des manifestations avaient choqué le pays. 
Jusqu’à ce jour, le nom de Chemnitz est synonyme de xénophobie, de manifestations violentes et de chasses aux sorcières, écrit la Frankfurter Allgemeine Zeitung. 

C’est donc un procès qui sort de l’ordinaire, et cela se sent. Non seulement il se déroule Dresde et non à Chemnitz pour des raisons de sécurité, car de nouvelles violences sont redoutées. Mais la défense a aussi fait remplir un questionnaire exceptionnellement long aux juges. Elle veut ainsi s’assurer qu’ils n'ont pas un avis biaisé sur les réfugiés.

Hors de la salle d’audience, l’instrumentalisation du procès va bon train, ce que condamne la Neue Osnabrücker Zeitung. 

On y lit que sur le profil Facebook du mouvement citoyen Pro-Chemnitz, les internautes réclament à grands cris la peine de mort pour l‘accusé. Le journal se désole que la mémoire de Daniel H. soit de nouveau utilisée pour encourager la haine et la peur.

D’autre part, la maire de Chemnitz, Barbara Ludwig, a affirmé que les conséquences d’un acquittement de l’accusé seraient "difficiles". 

Dans le contexte actuel, sa remarque a fait polémique. On lui reproche de vouloir influencer la justice. 
Mais le Reutlinger General-Anzeiger la défend : "Tout le monde sait, bien sûr, ce que craint le maire : en cas d'acquittement, Chemnitz sera très certainement le théâtre d'autres émeutes violentes et Chemnitz restera à la Une des journaux. Mais la maire sait aussi que Chemnitz devra accepter le verdict, quelle qu'en soit la décision finale."

 

Cinq ans depuis l'annexion de la Crimée par la Russie 

 

L’autre actualité dont on parle en Allemagne, c’est le cinquième anniversaire de l’annexion illégale de la Crimée par la Russie.  

La Süddeutsche Zeitung écrit qu’il y a eu depuis des milliards d’euros d’investissements russes dans la région. En témoigne la construction d’un pont de 18km entre la Crimée et la Russie qui a provoqué la colère des pays occidentaux.

En dépit de cela, l’aventure de la Crimée se sera révélée catastrophique pour l’économie russe qui fait l’objet de sanctions occidentales. Et tous s’accordent à dire qu’une résolution du conflit n’est pas à l’horizon.  

Le journal Badische Tagblatt écrit ainsi que l’annexion de la Crimée est devenu un conflit gelé en passe de glisser lentement hors de l’attention médiatique.

Quand à la Ludwigsburger Zeitung, elle juge qu’à long terme la Crimée est condamnée à rester une région de l’entre-deux où s’affrontent deux visions opposées du droit international. 

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !