Le prix de la liberté... | Vu d′Allemagne | DW | 25.04.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le prix de la liberté...

La presse allemande revient sur les dédommagements pour détention abusive accordés à des criminels sexuels, ainsi qu'à la dimension politique de la grève de la faim de l'opposante ukrainienne Julia Timochenko.

Une fois sa dette à la société payée, un criminel a droit à la liberté

Une fois sa dette à la société payée, un criminel a droit à la liberté

C'est la Cour Européenne des Droits de l'Homme qui a mis fin il y a trois ans au chaos juridique qui régnait dans le domaine de la détention de sûreté, explique la Frankfurter Rundschau. Pourtant, une question se pose. Le tribunal de Karlsruhe accorde à ces criminels ayant purgé leur peine mais étant restés emprisonnés pendant des années illégalement un montant de 500 euros par mois de détention abusive. C'est minable. La loi prévoit un dédommagement de 25 euros par jour à toute personne victime d'une détention abusive.

Geld (Euro) im Briefumschlag

La liberté d'un criminel vaut moins que celle d'un autre citoyen ?

La liberté d'un ex-criminel a-t-elle moins de prix que celle d'une autre personne ? interroge le quotidien.

Que les choses soient claires, argumente aussi die tageszeitung. Il ne s'agit pas ici de dédommager des criminels pour les peines subies. Ils ont tous effectué les 15 ans de prison, plus les 10 années de détention de sûreté légales. La tribunal les dédommage pour les 8 à 12 ans supplémentaires passés illégalement derrière les barreaux. On imagine alors sans peine ce que cela représente. Et les 500 euros par mois pour la détention arbitraire subie ne sont pas vraiment beaucoup.

Arbitraire, la détention de Julia Timochenko, leader de l'opposition ukrainienne et ancienne égérie de la Révolution orange, l'est sans doute, explique la Süddeutsche Zeitung. Et sa méfiance envers les médecins de sa prison est justifiée. Son ancien Ministre de l'Intérieur, Youri Luzenko, emprisonné en bonne santé, souffre désormais d'une cirrhose. Son ancien partenaire de la Révolution orange, Victor Ioutchenko, a été empoisonné à la dioxine.

Julija Timoschenko schuldig gesprochen

Julia Timochenko entame une grève de la faim

Emprisonnée pour sept ans à la suite d'un procès considéré comme une farce politique par tous les Etats qui envoient leurs équipes nationales disputer la Coupe d'Europe de Football en Ukraine, sa grève de la faim est maintenant un appel à l'aide supplémentaire.

Il est rare qu'en Europe, un chef de gouvernement librement élu soit emprisonné après sa démission, lance la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Dans le cas de Julia Timochenko, l'Europe affronte un dilemme : les états de l'est de l'Europe veulent maintenir les liens avec Kiev pour ne pas que l'Ukraine retombe dans la sphère d'influence de Moscou. L'Europe de son côté, ne serait-ce que pour conserver sa crédibilité, ne doit pas rester sans réagir aux provocations de Victor Jakunowitch, le nouveau maître de l'Ukraine. Berlin étudie déjà des sanctions individuelles et il est bon que l'Allemagne se concerte ici avec Washington et Varsovie, conclut le quotidien.

Auteur : Christophe Lascombes
Édition : Fréjus Quenum

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !