Le président yéménite de plus en plus isolé | International | DW | 23.03.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Le président yéménite de plus en plus isolé

La contestation se poursuit contre le président Ali Abdallah Saleh. La contestation, mais aussi les défections, de plus en plus nombreuses depuis le massacre vendredi dernier d'une cinquantaine d'opposants.

default

Manifestants anti gouvernementaux à Sanaa

Depuis vendredi, plusieurs cadres du régime et de l'armée, des diplomates, mais aussi des chefs tribaux ont effectivement annoncé leur soutien à l'opposition yéménite. La défection la plus éclatante est sans-doute celle du général Ali Mohsen, un parent du président Ali Abdallah Saleh, issu de la même tribu que lui. Et puis il y a aussi Mohammed Al-Eryani, ambassadeur du Yémen en Allemagne. Il n'a pas démissionné, mais soutient ouvertement les revendications de la jeunesse :

"Ce qui est nouveau, c'est le sang versé vendredi dernier, le vendredi sanglant. C'est là quelque chose que nous ne pouvions pas regarder sans rien dire. Nous voulons une enquête claire, un comité indépendant et nous demandons au président de considérer une passation de pouvoir pacifique"

Prof. Dr. Mohammed Lutf Al-Eryani Botschafter Jemen

Mohammed Al-Eryani, ambassadeur de la République du Yémen à Berlin

Face à ces défections, le président Ali Abdallah Saleh,au pouvoir depuis 32 ans déjà, a fait une nouvelle concession, hier, en promettant de partir fin 2011 et non fin 2013, date de la fin de son mandat. Il a également brandit la menace d'une guerre civile. Mais l'opposition ne veut rien entendre et réclame le départ immédiat d'Ali Abdallah Saleh. Elle a d'ailleurs appelé à une journée de mobilisation, vendredi,pour réclamer sa démission.

Le président yéménite peut-il compter sur des soutiens étrangers ?

En fait, il semble que le chef de l'Etat soit de plus en plus isolé. Le ministre des Affaires étrangères Aboubakr al Kirbi est revenu bredouille de sa mission en Arabie-Saoudite. Riyad qui est intervenu militairement au Bahreïn la semaine dernière ne semble pas prêt à faire de même au Yémen.

Jemen Präsident Ali Abdullah Saleh lehnt Rücktritt ab

Le président yéménite Ali Abdullah Saleh

Quant aux Etats-Unis, le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, s'est déclaré préoccupé par la situation dans un pays qu'il considère pourtant comme un allié-clef dans la lutte contre Al Quaida. Le président américain Barack Obama s'est lui prononcé en faveur d'une transition en douceur. Il semble qu'Ali Abdallah Saleh, qui détient le record de longévité au pouvoir dans le monde arabe derrière le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, puisse donc encore choisir de partir dignement, mais plus pour longtemps.

Alors que le Parlement du Yémen a approuvé l'instauration de l'Etat d'urgence pour 30 jours, l'opposition a déclaré ce vote "illégal".

Auteur : Konstanze von Kotze
Edition : Aude Gensbittel 

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !