Le pomme (de terre) de discorde | Vu d′Allemagne | DW | 03.03.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le pomme (de terre) de discorde

La presse allemande ce matin se consacre surtout au jugement de la Cour constitutionnelle, qui a interdit le stockage de masse des données téléphoniques, ainsi qu'à l'arrivée de la pomme de terre transgénique en Europe.

default

Le stockage de masse des données téléphoniques pratiqué jusqu'ici était anticonstitutionnel. Pour autant, rien ne l'interdit en principe à l'avenir...

Cette décision de Karlsruhe ne satisfait pas la Süddeutsche Zeitung. Certes, elle est sévère, mais elle autorise aussi largement à l'avenir le stockage et la transmission des données. Pourtant, les risques évoqués auraient dû suffire pour interdire de manière générale la collecte massive des données téléphoniques. Les juges de Karlsruhe ne veulent sans doute pas déclencher une bataille juridique avec Bruxelles.

Montage zu Online Datenbank Datenschutz

L'interdiction du stockage massif des données personnelles pourrait être une nouvelle pomme de discorde entre Berlin et Bruxelles.

C'est l'impact européen de ce jugement que relève la Frankfurter Allgemeine Zeitung. En effet, le stockage de masse représente, je cite, « une intrusion d'une ampleur encore jamais constatée ». Cela ne vaut pas seulement pour le droit allemand. L'opposition au « citoyen totalement transparent » est une composante de l'identité allemande. Les juges de Karlsruhe veulent imposer ce point de vue à l'échelle internationale pour restreindre la marge de manœuvre des partisans du stockage de masse des données par le biais de l'Union Européenne. Le quotidien de Francfort revient aussi sur le feu vert accordé par Bruxelles à la culture d'un produit génétiquement modifié, en l'occurence une pomme de terre créée par le géant chimique allemand BASF.

Kartoffel Amflora Genmanipulation

Amflora, la première pomme de terre transgénique à être cultivée sur le territoire européen, est controversée...

Ce qui fait dire à la Tageszeitung : en affirmant qu'Amflora, le nom de ce tubercule, sert uniquement à la production de papier, BASF veut apaiser les critiques et démontrer l'inocuité du génie génétique. Pourtant, le risque est grand que ce légume parvienne dans la chaîne alimentaire. En outre, Amflora est déjà résistante à deux antibiotiques. On ne peut donc pas exclure que ces médicaments soient inefficaces si l'on a ingéré cette pomme de terre.

Grüne Gentechnik in den USA

C'est lui le leader mondial du génie génétique dans l'agro-alimentaire. Mais ses activités sont très controversées dans le contexte du développement durable...

Personne n'en a besoin, s'indigne la Frankfurter Rundschau. Ni les paysans, ni l'industrie, ni les consommateurs. Personne sauf... BASF. Pas pour s'enrichir mais pour jouer dans la cour des grands du secteur du génie génétique pour l'agro-alimentaire. Car, au contraire de Monsanto, de Bayer et des autres, BASF n'a rien à présenter dans ce domaine. De plus, Amflora n'est qu'une entrée en matière. Elle ouvre la porte à bien d'autres semences génétiquement modifiées.

Ilse Aigner mit neuem Logo Ohne Gentechnik

Pour contrer l'avancée masquée du génie génétique dans les produits alimentaires, l'Allemagne a imposé une identification particulière pour les produits SANS génie génétique.

Qu'on nous informe, clame die Welt. Les études le confirment : plus les citoyens connaissent les atouts de ces nouvelles plantes, moins ils les rejettent. Un gouvernement responsable doit informer ses citoyens sur le génie génétique et ne pas laisser le champ libre aux Cassandres de toute obédience et permettre aux scientifiques de travailler sans être sans cesse mis au pilori.

  • Date 03.03.2010
  • Auteur Christophe Lascombes
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/MIS3
  • Date 03.03.2010
  • Auteur Christophe Lascombes
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/MIS3
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !