Le PNUD dénonce le paradoxe subsaharien | Afrique | DW | 15.05.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le PNUD dénonce le paradoxe subsaharien

L'Afrique subsaharienne reste la région au monde la plus affectée par l'insécurité alimentaire. C’est ce que relève un rapport du PNUD. Une situation qui contraste avec la forte croissance économique dans cette région.

Selon le programme des Nations unies pour le développement, une personne sur quatre souffre de malnutrition en Afrique au sud du Sahara. Une situation qui contraste avec la forte croissance économique observée dans cette région. Il s’agit d’une première. Le PNUD a publié ce mardi un rapport sur le développement humain spécialement dédié au continent africain. Le lancement de ce rapport était organisé ce matin à Nairobi en présence de Mwai Kibaki, le président de la République du Kenya.

La faim freine la reprise économique

L’une des conclusions avancées par le Programme des Nations Unies pour le développement dans ce rapport est que l'Afrique subsaharienne ne pourra pas maintenir sa reprise économique actuelle si elle n'élimine pas la faim, qui touche presque un quart de sa population. C’est ce qu’a souligné Helen Clark, Administrateur du PNUD :

View on Uhuru Park and skyline of Nairobi, Kenya / Blick auf den Uhuru Park und die Skyline von Nairobi, Kenia / Schlagworte Afrika, Geografie, Geographie, Kenia, Ortsansicht, Parkanlagen, Querformat, Reise, Skyline, Stadtansicht, Stadtbild, Travel, Geografie, Geographie, Kenia, Reisen

Le rapport est optimiste. Il précise que l’Afrique a les moyens de créer un avenir sur en matière de sécurité alimentaire (Le park Nairobi Uhuru au Kenya)

« Le rapport est optimiste. Il précise que l’Afrique a les moyens de créer un avenir sur en matière de sécurité alimentaire. Il s’y trouve des terres disponibles pour l’agriculture, il y a des réserves d’eau et le rapport souligne donc qu’il faut des politiques efficaces dans les secteurs clé ».

Impossible de surmonter l'insécurité alimentaire par un effort exclusivement centré sur l'agriculture

Le Rapport affirme qu'il est impossible de surmonter l'insécurité alimentaire par un effort exclusivement centré sur l'agriculture. Il appelle donc à mettre en place une nouvelle approche couvrant de multiples secteurs, allant de l'infrastructure rurale aux services de santé, en passant par de nouvelles formes de protection sociale. Les partenaires occidentaux du PNUD étaient également représentés lors du lancement. Selon Bernard Rey, chef des opérations de l'Union européenne pour le Kenya, il est désormais temps de mettre fin à la dépendance vis-à-vis de l’aide d’urgence en matière alimentaire.

ARCHIV - Die zweijährige Tsclaha, die nur sechs Kilogramm wiegt, isst am 24.07.2005 in einem Ernährungszentrum im nigerianischen Maradi im Rahmen einer Therapie einen Mehlbrei. Die Hilfsorganisation der Vereinten Nationen (UN) hat vor Beginn der Dürremonate in Westafrika vor einer Ausweitung der Hungersnot gewarnt. Foto: EPA/STR (zu dpa «UN-Organisation drängt auf schnelle Hilfe für Westafrika» vom 11.05.2012) +++(c) dpa - Bildfunk+++

Une personne sur quatre souffre de malnutrition en Afrique au sud du Sahara selon le PNUD

Le Rapport reconnait qu'il n'y a pas de solution miracle, mais soutient qu'il est possible d’atteindre la sécurité alimentaire en adoptant des mesures immédiates dans quatre domaines critiques : l’amélioration de la productivité agricole, le renforcement de la résilience, l’autonomisation et la justice sociale.« L'Afrique possède les connaissances, la technologie et les moyens nécessaires pour mettre un terme à la faim et à l'insécurité alimentaire », a conclu Dr Gettu.

Auteur : Melissa Chemam
Edition : Kossivi Tiassou

Écouter l'audio 01:58
Now live
01:58 min

"Le PNUD dénonce le paradoxe subsaharien"

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !