Le parcours de Mahamadou Issoufou | Afrique | DW | 15.03.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le parcours de Mahamadou Issoufou

Au Niger, c'est l’opposant historique et leader du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS Tarayya), Mahamadou Issoufou, qui est arrivé en tête à l’issue du second tour de la présidentielle. Portrait.

default

Le 31 janvier dernier, alors qu'il n'était encore que candidat à la présidence

Né en 1952, Elhadj Mahamadou Issoufou a un parcours scolaire exemplaire. Après des brillantes études primaire et secondaire, Elhadj Mahamadou Issoufou, nanti d’un baccalauréat série C, fréquente de 1971 à 1973, le Centre d'enseignement supérieur de Niamey, où il obtient son Diplôme universitaire d’études scientifiques, options mathématiques et physique.

Puis, il fréquente l’Université de Niamey de 1974 à 1975, où il décroche sa licence de mathématiques. Il poursuivra ensuite ses études à l’Université des sciences et techniques du Languedoc, à Montpellier, puis à l’Université de Paris VI et à l’Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Étienne de 1977 à 1979, d’où il sort avec le diplôme d’ingénieur civil des Mines.

De retour au Niger, Elhadj Mahamadou Issoufou se met au service de son pays. Il est nommé directeur des mines au ministère des Mines et de l’Industrie, de 1980 à 1985.

Longtemps dans la clandestinité, il devient un acteur majeur de la vie démocratique nigérienne lorsqu’il fonde en 1991 le Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme PNDS-Tarayya et participe activement aux travaux de la conférence nationale souveraine du Niger.

Il échoue en 1999 et 2004

Elu plusieurs fois député national et candidat du PNDS-Tarayya à l'élection présidentielle, Elhadj Mahamadou Issoufou a occupé des hautes responsabilités politiques : telles que celle de Premier ministre et de président de l’Assemblée nationale.

Aux élections présidentielles de 1999 et 2004, Elhadj Mahamadou Issoufou parvient au 2e tour. Pendant ces deux mandats, il est chef de file de l’opposition.

Comment compte-t-il changer la destinée du Niger, pays riche en uranium, mais qui demeure l’un des plus pauvres au monde ? Quelques éléments de réponse avec Massahoudou Hassuni, son directeur de campagne :

« D'abord, instaurer la bonne gouvernance, créer les conditions du respect des droits de la République, construire un Etat de droit. Deuxièmement, faire en sorte que les ressources de l'Etat soient bien gérées, qu'il n'y ait plus d'impunité en matière de corruption. Et c'est pour ça qu'il a prévu un programme de 6.000 milliards [de francs CFA], qui sera consacré essentiellement à l'agriculture, avec 900 milliards, et aux infrastructures... Tout cela pour créer 50.000 emplois. »

Seini Oumarou Kandidat Wahlen im Niger

Seïni Oumarou a lui aussi occupé le poste de Premier ministre

Mamadou Issoufou est réputé pour être profondément attaché aux valeurs qui fondent la société nigérienne. Il est marié et père de quatre enfants.

Rappelons que, selon les résultats provisoires proclamés par le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), le candidat Issoufou Mahamadou a recueilli 57,95% des suffrages exprimés. Il a ainsi battu son challenger, Seïni Oumarou, le candidat de l’ex-parti au pouvoir, le Mouvement national pour la société de développement (MNSD Nassara).

Auteur : Hervé Gogoua
Edition : Fréjus Quenum

La rédaction vous recommande