Le paradoxe poutinien | Vu d′Allemagne | DW | 13.06.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le paradoxe poutinien

Les journaux commentent entre autres le mouvement de protestation anti-Poutine en Russie qui a rassemblé hier des dizaines de milliers de personnes dans les rues, ainsi que le match Allemagne-Pays-Bas de ce soir.

La Russie devient un État policier, écrit ainsi le Financial Times Deutschland. De plus en plus souvent, les opposants sont arrêtés, interrogés et leurs logements perquisitionnés. Depuis sa réélection en mars dernier, Vladimir Poutine serre la vis toujours plus fort. Mais attention, prévient le journal : il n'est pas improbable que ces brimades modifient fondamentalement la culture protestataire des Russes, et qu'elles poussent certains membres de la classe moyenne à tomber dans la violence.

Le pouvoir russe serre la vis, les protestataires se radicalisent

Le pouvoir russe serre la vis, les protestataires se radicalisent

La Frankfurter Allgemeine Zeitung s'inquiète elle aussi de la radicalisation des protestataires. Dans la foule d'hier, il y avait des démocrates, mais aussi l'ombre de l'extrême-gauche et de l'extrême-droite. Il serait théoriquement dans l'intérêt du Kremlin que des responsables politiques relativement modérés continuent à donner le ton au sein de l'opposition. Or ce sont justement eux qui ont été victimes de récentes razzias policières. Le pouvoir mise manifestement sur la confrontation.

Il ne faut pas chercher bien loin pour voir que le "nouvel-ancien" président russe est un homme qui veut tout contrôler, estime également Die Welt. Vladimir Poutine semble convaincu que pour assurer la survie du pays, il faut déposséder la société au profit du pouvoir politique. C'est bien là le paradoxe poutinien : l'homme qui veut une Russie forte encourage une Russie faible.

Allemagne - Pays-Bas : une vieille histoire

Les fans allemands sont prêts pour le match de ce soir

Les fans allemands sont prêts pour le match de ce soir

Changement de décor : die tageszeitung s'intéresse à la rencontre de ce soir entre l'Allemagne et son vieil ennemi, les Pays-Bas, dans le cadre de l'Euro 2012 de football. La haine footballistique entre les deux pays n'est plus ce qu'elle était, commente le journal. Elle est loin, l'époque où chaque rencontre était un prétexte pour les Hollandais de prendre leur revanche sur les années d'Occupation allemande et la Libération. Un changement que la taz explique par une nouvelle génération de fans, qui n'a que peu de souvenirs de cette période. Mais également par la diversification de l'équipe allemande : le Panzer blond est désormais remplacé par des enfants d'immigrés.

La Süddeutsche Zeitung, enfin, met en garde l'équipe allemande : le deuxième match est le plus difficile ! Depuis 1998, la Mannschaft n'a réussi qu'une seule fois à en remporter un : c'était en 2006, lors de la Coupe du Monde qui se jouait en Allemagne. Un triste bilan que l'entraîneur Joachim Löw entend bien améliorer.

Auteur : Anne Le Touzé
Edition : Sandrine Blanchard

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !