Le non-printemps algérien | Forum des cultures | DW | 19.01.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Forum des cultures

Le non-printemps algérien

Les revendications économiques et politiques des Algériens étaient en première ligne au début 2011. Mais les manifestations qui ont eu lieu à ce moment-là n'ont pas débouché sur un mouvement plus vaste, comme en Tunisie.

Début 2011, les Algériens protestent contre la vie chère. La grogne retombe vite.

Début 2011, les Algériens protestent contre la vie chère. La grogne retombe vite.

Entre le 5 et le 9 janvier 2011, de jeunes Algériens ont pris d'assaut des bâtiments publics ainsi que des commerces. D'autres se sont immolés par le feu. Leur objectif : protester contre leurs mauvaises conditions de vie. Il s'agissait pour l'essentiel de jeunes chômeurs, de mal logés, qui se sont vite heurtés aux forces de l'ordre : les affrontements ont fait cinq morts et plus de 800 blessés. Mais pour Louisa Dris-Aït Hamadouche, ce n'était pas des manifestations comme celles qui avaient lieu au même moment en Tunisie ou en Egypte.

L'invitée du Forum des cultures : Louisa Dris-Aït Hamadouche, maître de conférences à la faculté de Sciences politiques de l'Université d'Alger.

Pour écouter le Forum des cultures, cliquez sur le lien ci-dessous !

Auteur : Audrey Parmentier
Edition : Carine Debrabandère

Audios et vidéos sur le sujet