Le Mali ″prêt″ pour aller voter. Mais... | Afrique | DW | 28.05.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Le Mali "prêt" pour aller voter. Mais...

D'après les autorités en charge de l'élection présidentielle du 29 juillet, tout semble prêt pour la tenue du scrutin. Malgré ces assurances, des Maliens s'interrogent sur la possibilité de la tenue du vote dans le Nord.

Écouter l'audio 02:02

Souleymane Amadou Sangaré :" Le matériel électoral est sur place "

Les autorités en charge de l'organisation du scrutin prévu le 29 juillet 2018 se sont livrées à des explications sur le niveau des préparatifs. Ainsi, pour renforcer la transparence et gagner la confiance des électeurs, l'Etat Malien a procédé par exemple, au mois d'avril, à l'audit du fichier électoral.

Selon le Général Siaka Toumani Sangaré, responsable de la DGE (Délégation générale aux élections), "l'opposition avait demandé l'audit (du fichier électoral, ndlr). Ce qui a été effectué par un comité indépendant. Donc cet audit-là a conclu que le fichier est suffisamment fiable pour tenir les élections générales de 2018''.

 

Distribution imminente des cartes d'électeurs

Des sources concordantes ont déclaré à la DW que les cartes d'électeurs sont imprimées par une société étrangère sous la supervision du ministère de l'administration territoriale. Leur distribution aux Maliens devrait commencer ce mois de juin prochain.

D'après Souleymane Amadou Sangaré, Directeur national de l'administration du territoire, ‘'au jour d'aujourd'hui toutes les configurations des travaux des bureaux de vote sont terminés. Le matériel électoral est sur place. Avec la nouvelle carte d'électeur biométrique, tous les citoyens connaîtront leur centre de vote et le numéro de leur bureau de vote. Et bien sûr, la photographie faciale figure là-dessus''.

Cette nouvelle carte d'électeur biométrique vient remplacer la carte du numéro d'identification nationale (NINA) qui a été utilisée lors des élections générales de 2013 au Mali.

 

Des inquiétudes subsistent

Au sein de la population civile cependant, certains ne cachent pas leur inquiétude sur les risques sécuritaires qui planent sur cette élection présidentielle.

Mahamane, un ressortissant de la région de Tombouctou qui a  accepté de se confier à la DW s'interroge : "comment est-ce que les autorités administratives vont-elles s'installer dans les régions du nord ?"

Dans les régions du Nord, explique Mahamane, " une bonne partie (de ce territoire, ndlr) est presque vide, on ne retrouve pas les populations déplacées. Il y a aussi des populations à l'intérieur qui jusqu'ici n'ont pas effectué leur retour''.

 

Audios et vidéos sur le sujet