Le jeu dangereux de Téhéran et Washington | Vu d′Allemagne | DW | 02.01.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le jeu dangereux de Téhéran et Washington

Le sujet qui domine en ce lundi à la Une des journaux allemands, c'est l'inquiétude autour de l'Iran et de son programme nucléaire. Les Etats-Unis ont décidé de renforcer leurs sanctions contre Téhéran.

default

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad cherche à minimiser l'effet réel des sanctions

C'est tout d'abord la Süddeutsche Zeitung qui observe : Téhéran menace de bloquer le détroit d'Ormuz - pour ainsi dire la carotide de l'économie mondiale - et tire des missiles en signe d'avertissement. A Washington, le président ratifie une loi dont l'objectif est d'étrangler l'économie iranienne, à commencer par les exportations de pétrole, vitales pour le pays.

Iran Straße von Hormus

Un soldat iranien surveille le détroit d'Ormuz

Ces sanctions américaines sont les plus dures prises jusqu'à présent dans la dispute autour du programme nucléaire iranien. Et elles sont risquées. Mais s'il est peut probable que l'Iran cède, cela vaut la peine d'essayer. Les alternatives seraient encore plus pénibles : un Iran doté de l'arme atomique ou une intervention militaire d'Israël.

Pour la Frankfurter Allgemeine Zeitung, l'Iran joue avec le feu. Il suffirait d'un rien pour que tout le Moyen-Orient s'enflamme. Et le journal évoque un général iranien, qui affirme que bloquer le détroit d'Ormuz serait aussi facile que de boire un verre d'eau. Mais ce faisant, l'Iran nuirait d'abord à lui même. Plus de pétrole vers la Chine, et plus possible non plus de faire entrer des biens de consommations indispensables. Les voisins arabes de Téhéran ont froid dans le dos rien qu'en imaginant un tel Iran doté de l'arme nucléaire et probablement encore plus agressif. Alors en prévention, ils achètent encore plus d'armes américaines.

Raketentest im Iran

L'Iran a procédé à plusieurs tests de missiles ces derniers jours

Die Welt s'intéresse non seulement à l'Iran mais aussi à la Corée du Nord. Et le quotidien estime : ces deux pays détonent dans un XXIe siècle où le monde s'est habitué à la diplomatie, au consensus, à la communication et à la transparence. Leur malfaisance durable et leur hostilité archaïque semblent appartenir à une autre époque. Mais ce n'est pas le cas. Les deux pays disposent d'un considérable potentiel militaire et ils n'hésitent pas à s'en servir, dans l'ombre de la Chine et la Russie.

Il y a dix ans, le président américain George W. Bush inventait le concept d' "Axe du mal", désignant également l'Irak. Pour Die Welt, Bush avait raison en cela que les dictatures restent des dictatures, qu'elles ne doivent pas être tolérées, mais au contraire qu'elles doivent être combattues par tous les moyens.

Auteur : Sébastien Martineau
Edition : Cécile Leclerc

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !