Le feuilleton du Brexit // Le débat sur la vente d′armement à l′Arabie Saoudite | Vu d′Allemagne | DW | 28.03.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Vu d'Allemagne

Le feuilleton du Brexit // Le débat sur la vente d'armement à l'Arabie Saoudite

Parmi les sujets qui intéressent la presse allemande : le débat relancé sur les ventes d'armes à l'Arabie Saoudite et le sort de Theresa May, (l'encore) Première ministre britannique.

"Ooooordeer !" - die tageszeitung reproduit en première page la photo du président de la chambre des députés britanniques, John Bercow, qui est obligé, par ce mot qu'il décline sur tous les tons, de rappeler ses collègues à l'ordre (et au calme).

John Bercow (Reuters TV)

John Bercow est devenu célèbre à l'étranger...

A côté de sa photo, la taz ironise sur tous les cas de figure envisageables désormais pour le Brexit, du "plan A : une sortie de l'UE sans l'accord négocié par Theresa May ni aucune autre alternative, tous les votes étant décrétés anticonstitutionnels" jusqu'au au "plan N : un Brexit sans accord mais avec un mini-compromis sur la réciprocité avec l'UE".

La Frankfurter Allgemeine Zeitung estime pour sa part que la promesse de Theresa May de démissionner en cas de vote de l'accord négocié avec Bruxelles refait naître un certain espoir de voir la crise enfin toucher à sa fin.

La Süddeutsche Zeitung a choisi de résumer l'impuissance de Theresa May par une caricature : le dessin montre une Première ministre en accoutrement de chevalier médiéval à talons hauts qui essaie de dompter un dragon à deux têtes : la chambre basse du Parlement. Les têtes du monstre rigolent tandis que Theresa May essaie d'ordonner à la bête "assis, maintenant".

Deutschland Hafen von Mukran | Küstenschutzboot für Saudi-Arabien (picture-alliance/dpa/S. Sauer)

Un patrouilleur allemand livré à l'Arabie Saoudite en 2017

Les compromis éthiques vis-à-vis de l'Arabie Saoudite

Et puis sur un autre sujet, celui de la vente d'armes, la Mitteldeutsche Zeitung de Halle, assure que la décision des autorités allemandes de geler les exportations d'armement vers le royaume saoudien suite à l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi était compréhensible. Mais cette position est difficilement tenable lorsqu'il s'agit de matériels de défense issus de la coopération avec d'autres Etats comme la Grande-Bretagne ou la France.

Le journal Westfälische Nachrichten, de Münster, écrit : "le SPD s'en tient au traité de coalition qui stipule que l'Allemagne ne doit pas livrer d'armes à des pays impliqués directement dans la guerre au Yémen. Sur le principe, rien à redire. Si ce n'est ce dilemme européen : la politique allemande bloque aussi la vente de produits français pour parties, comme l'Eurofighter."

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !