Le droit aux serviettes hygiéniques, toujours pas la règle | Santé | DW | 14.10.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Santé

Le droit aux serviettes hygiéniques, toujours pas la règle

Au Kenya, qui veut, peut, sans trop de difficultés, s'approvisionner en préservatifs. Pour ce qui est des protections hygiéniques en revanche, c'est une autre histoire. Le tabou qui entoure les menstruations a des conséquences dramatiques pour les jeunes filles. // Reportage dans le sud du Niger pour voir comment prévenir au mieux la diarrhée chez les enfants.

Écouter l'audio 12:29

De la puberté à la ménopause, le cycle menstruel rythme près de la moitié de la vie d’une femme. Il commence avec le premier jour des règles qui sont le signe du début de la fertilité pour le corps féminin. Dans de nombreux endroits dans le monde cependant ce phénomène naturel reste tabou, source de honte ou même de discriminations. 

Au Kenya, le gouvernement n'a pas encore l'air de prendre la mesure du problème ... en tout cas, il n'existe aucun programme nationale de distribution de protections hygiéniques. Les conséquences sont dramatiques. 

La diarrhée fait toujours des ravages au Niger

On appelle diarrhée l’émission d’au moins trois selles molles ou liquides par jour, ou à une fréquence anormale pour l’individu. Elle est généralement le symptôme d’une infection gastro-intestinale qui se transmet par la consommation d’eau ou d’aliments contaminés, ou d’une personne à l’autre du fait d’une mauvaise hygiène. La diarrhée sévère entraîne une perte de liquides et peut être mortelle, en particulier chez les enfants en bas âge. 

Au 1er trimestre 2019, le Centre de récupération nutritionnelle aigüe sévère (CRENAS) de Tibiri, à une dizaine de kilomètres au nord de Maradi, a enregistré 778 cas de diarrhée chez les enfants de 0 à 5 ans. Reportage de notre correspondant Ali Abdou.