Le Bénin vers un report des élections et une révision de la constitution | Afrique | DW | 19.03.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le Bénin vers un report des élections et une révision de la constitution

Les amendements permettant à l'opposition de participer aux prochaines législatives devraient entraîner une prolongation de 45 jours du mandat des députés selon Adrien Houngbédji le président de l'assemblée nationale.

Écouter l'audio 11:27

Me Adrien Houngbédji : "On ne peut faire d'omelette sans casser des oeufs"

Au Bénin, les députés devraient discuter en plénière ce jeudi (21.03.19) des réformes pour permettre à l'opposition de participer aux prochaines élections législatives. Or leur application risque de réveiller un vieux débat sur la  révision de la constitution du pays.

Les amendements proposés par le comité paritaire restreint prévoient entre autres une réouverture du processus électoral qui devrait inéluctablement entraîner le report des législatives du 28 avril et une prolongation du mandat des Députés. Mais une telle prolongation passe nécessairement par une révision de la loi fondamentale. Cette éventualité suscite déjà des réactions au sein de l'opinion.

Pas de réforme fantaisiste

Là-dessus, le président de l'Assemblée nationale du Bénin se veut rassurant. Dans une interview exclusive accordée à la DW, Me Adrien Houngbédji indique qu'aucun autre point outre la prolongation du mandat des députés ne sera glissé dans cette révision, si elle a lieu.

Le président de l'Assemblée béninoise revient également sur le fonctionnement démocratique dans son pays considéré comme un modèle en Afrique. Pour lui, les craintes suscitées par l'invalidation des listes de l'opposition sont justifiées. Mais la réaction de la classe politique en vue de corriger le tir vient selon lui remettre la démocratie béninoise sur les rails.

Cliquez sur l'image principale de cet article pour écouter l'intégralité de cette interview de Me Adrien Houngbédji.

Le mandat de l'actuelle législature expire le 15 mai 2019. Si les amendements en question sont adoptés en plénière, il faudra qu'ils soient ensuite acceptés par le Chef de l'Etat Patrice Talon.

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !