L’argent de Tripoli versé à Benghazi | Afrique | DW | 06.05.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

L’argent de Tripoli versé à Benghazi

Le Groupe de contact réuni hier à Rome a créé un fond spécial destiné à aider la population et à reconstruire le pays. Ce fonds sera en grande partie alimenté par les avoirs libyens gelés à l'étranger.

Le ministre des Affaires étrangères des Emirats Arabes Unis, ben Zayed Al-Nahyan, discute avec la secrétaire d'Etat Hillary Clinton avant le début de la conférence de Rome

Le ministre des Affaires étrangères des Emirats Arabes Unis, ben Zayed Al-Nahyan, discute avec la secrétaire d'Etat Hillary Clinton avant le début de la conférence de Rome

Il s'agit d'un pactole de 60 à 80 milliards de dollars selon les estimations qui ont été placés à l'étranger par la Libyan Investment Authority. La moitié environ serait aux Etats-Unis et le reste essentiellement en Europe. Cette fortune est non seulement gelée depuis les sanctions économiques décidées au début du conflit en Libye en février mais pire encore pour Kaddhafi, cette montagne de dollars pourrait se retrouver dans les poches des insurgés, en l'occurrence celles du Comité National Transitoire. « La Libye est toujours, selon le droit international, un Etat souverain et toute utilisation des fonds gelés est comme de la piraterie en haute mer », a déclaré le vice-ministre libyen des Affaires étrangères, Khaled Kaim. « C'est illégal et je suis sûr que les régulateurs dans ces pays, en particulier au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, ne permettront pas une telle action de leur gouvernement. »

Le Groupe de contact réuni à Rome a décidé de verser à la rébellion les avoirs libyens gelés

Le Groupe de contact réuni à Rome a décidé de verser à la rébellion les avoirs libyens gelés

Vivres et médicaments

Il est peu probable que cette réaction modifie l'attitude des capitales occidentales qui accroissent leur pression sur plusieurs fronts – et pas seulement militaire – pour accélérer la chute de Kaddhafi. Ce dernier a d’ailleurs répété qu'il n'avait aucune intention de partir. Une intervention télévisée de Kadhafi devrait avoir lieu aujourd'hui.

Par ailleurs, le Koweït et le Qatar ont annoncé qu'ils allaient pour leur part signer un gros chèque – respectivement 180 et 500 millions de dollars – pour ce fonds spécial de soutien à l'opposition. Un fond qui devrait servir non pas à armer les insurgés mais à acheter des médicaments et des vivres.

Auteur : Jean-Michel Bos

Edition : Sandrine Blanchard

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !