La Syrie source de tension entre Moscou et Washington | International | DW | 10.04.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

La Syrie source de tension entre Moscou et Washington

Depuis ce week-end, l'attaque chimique présumée en Syrie suscite des nombreuses réactions au sein de la communauté internationale.

Tandis que les États-Unis envisagent une frappe militaire contre le régime d’Assad, la Russie défend son allié. Le conflit syrien pèse désormais lourd sur les rélations américano-russe. Et sur le gouvernement Trump. 

Trump et Poutine, deux hommes forts qui s’entendent bien – c’est l’image que Trump entretenait soigneusement jusqu’aux attaques chimiques présumée de ce week-end en Syrie. Dans un Tweet, DonaldTrump a ouvertement critiqué Poutine pour la première fois depuis le début de son mandat. 
Lors de la conférence du Conseil de sécurité de l’ONU sur l’attaque chimique présumée, les positions diamétralement opposées entre les États-Unis et la Russie sur la question syrienne sont apparues clairement.
 Les répercussions d’une possible frappe militaire pourraient être graves, explique Nicole Renvert de la DGAP, la Société allemande pour la politique extérieure."Si les Américains lancent effectivement une opération militaire, cela ne serait pas anodin, ce serait un énorme signal, une énorme démonstration de force et de présence des Américains et cela ne stimulerait pas les relations entre le gouvernement américain et celui de Poutine, bien au contraire. Cette démonstration de force rendrait ces relations encore plus 
compliquées
" explique t'elle.

Syrien Duma Armee-Panzer (Getty Images/AFP)

La Syrie est devenue un pays clé dans le bras-de-fer des pays engagés dans le conflit selon les experts.

Une démonstartion de force

Démontrer la force américaine face à la Russie, c’est  ce que demande une grande partie des Républicains, mais aussi la population américaine, au président Trump. Notamment à cause de ses liaisons troubles avec la Russie durant la campagne électorale. 
Il y a une semaine, Donald Trump a annoncé vouloir retirer les troupes américaines de la Syrie. Une attaque militaire signifierait donc une volte-face fondée avant tout sur une démonstration de force, comme l’explique Thomas Jäger, professeur en relations internationales et politique étrangère à l’université de Cologne. Selon lui "Il ne veut jamais sembler agir comme Obama, c'est quelque chose de très important pour lui. Au contraire, il veut apparaître comme quelqu'un qui est dans l'action, qui ne se laisse pas intimider qui prend les choses en mains de manière offensive. Le problème c'est que les Américains - le gouvernement américain en l'occurence - n'a pas de stratégie pour la Syrie."

La Syrie n’est pas seulement la scène d’une guerre civile atroce mais elle est aussi devenue un pays clé dans le bras-de-fer des pays engagés dans ce conflit. Il y a un an, le gouvernement Trump a déjà lancé des missiles sur la Syrie suite a une attaque chimique, une attaque sans conséquences sur l’évolution du conflit. Cette fois-ci, les conséquences d’une intervention militaire américaine, dans un contexte plus tendu avec la Russie, pourraient être plus graves. 
 

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !