La Suède pionnière du vote des étrangers | Carrefour Europe | DW | 11.05.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Carrefour Europe

La Suède pionnière du vote des étrangers

L'éventail des règles pour le droit de vote des ressortissants non communautaires est rès large. L'Allemagne, la France ou l'Italie ne l'accordent pas. L'Irlande l'a ouvert sans condition. D'autres pays sont à mi-chemin

La Suède, au nord de l'Europe, accorde le droit de vote local aux étrangers non communautaires

La Suède, au nord de l'Europe, accorde le droit de vote local aux étrangers non communautaires

L'intégration des étrangers en situation régulière, ce n'est pas seulement l'école mais aussi la participation citoyenne

L'intégration des étrangers en situation régulière, ce n'est pas seulement l'école mais aussi la participation citoyenne

En Suède, les étrangers ont le droit de vote aux élections locales et régionales depuis 1976. Le petit royaume d'Europe du nord a été l'un des premiers pays au monde à instaurer ce droit. Il y a aujourd'hui en Suède un peu plus de 300 000 étrangers, soit 5% de l'électorat total.

"Quand le droit de vote a été accordé aux étrangers en 1976, explique Ludvig Beckman, professeur de sciences politiques à l'Université de Stockholm, environ 60% d'entr'eux se sont rendus aux urnes. Ce chiffre n'était plus de 35% lors du dernier scrutin 2010". Pourquoi cette désaffection? Notre correspondant à Stokholm Benoit Derrier a essayé de mesurer les avantages mais aussi les limites de cette mesure.

Merkozy, c'est bien fini

Entre Berlin et Paris, ce n'est plus la lune de miel. Le nouveau président Francois Hollande veut infléchir la politique européenne

Finie la lune de miel. Le nouveau président Francois Hollande veut infléchir la politique européenne

La première visite internationale du Président nouvellement élu François Hollande sera pour Berlin. C'est déjà une tradition, Nicolas Sarkozy en avait fait autant. Mais dans le contexte de crise actuelle, renforcée par le résultat des élections en Grèce, cette visite est prend un relief particulier. D'autant plus que Paris et Berlin ne sont plus sur la même longueur d'onde: la chancelière Angela Merkel a répété devant le Bundestag, le Parlement allemand qu'il "n'y aurait pas de croissance à crédit" et qu'il est nécessaire de s'attaquer aux problèmes structurels de certains pays tandis que le président français nouvellement élu François Hollande a promis de "renégocier" le traité européen de discipline budgétaire signé déjà par 25 pays. L'ancien Premier ministre français, le socialiste Michel Rocard, a dit qu'il redoutait "un clash" entre les deux pays à ce sujet. Nous avons demandé à l'eurodéputé allemand Jo Leinen, membre de la commission des affaires étrangères du Parlement européen son décryptage.

Bénédiction

Le Portugal a décidé de la suppression de deux jours fériés religieux à partir de 2013, la Fête-Dieu et la Toussaint. Cette mesure est destinée à renforcer la compétitivité du pays qui est sous assisstance financière. Le Vatican a donné sa bénédiction. C'est pour la bonne cause...

Auteur : Elisabeth Cadot
Edition : Jean-Michel Bos

Écouter l'audio 12:26
Now live
12:26 min

Carrefour Europe cette semaine s'intéresse au droit de vote des étrangers

Audios et vidéos sur le sujet