La rentrée des classes dans le MeckPomm, malgré le coronavirus | International | DW | 03.08.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Coronavirus

La rentrée des classes dans le MeckPomm, malgré le coronavirus

Près de 153.000 élèves retournent à l’école dans le Land du Mecklembourg-Poméranie. Une rentrée scolaire-test pour l'Allemagne, en période de coronavirus

Rentrée des classes malgré la Covid-19 dans le Mecklembourg

Un cartable, des cahiers, une trousse... et un masque pour cette rentrée scolaire 2020 en Allemagne

563 établissements scolaires ont rouvert leurs portes dans le "MeckPomm". Les cours reprennent, du lundi au vendredi, au moins quatre à cinq heures par jour. 

Les cours de sport et de musique aussi recommencent comme avant la pandémie

Le gouvernement régional, qui décide de la politique scolaire, justifie sa décision par le faible nombre de cas de Covid-19 confirmés dans la région. 

La reprise de l’école avec présence physique après des mois d’interruption est censée par ailleurs permettre aux élèves des familles les plus défavorisées  de ne pas creuser encore leur retard accumulé.

Une rentrée presque normale, donc. 

Mesures d’hygiènes renforcées dans les écoles

Mecklenburg-Vorpommern

Gardez vos distances...

Les adultes comme les élèves ont des consignes strictes : pas le droit de se toucher quand on se salue, ni de poser la main sur la rampe des escaliers, éviter de se toucher le visage, aérer après chaque heure de cours... et bien sûr, se laver les mains régulièrement.

L’administration du Land a renoncé à imposer le port du masque. Les tests de dépistage sont gratuits pour les enseignants. 

Les cours à distance sur internet devront être l’exception et seront utilisés surtout pour les exercices ou renforcer les acquis en fonction des classes d’âge.  

Des formations sur les cours numériques sont d'ailleurs prévues pour les professeurs.

Karine Facklam, professeur de français sourit : "Si on fait attention à la distance physique, qu’on porte un masque pendant nos déplacements dans les couloirs, qu’on se lave les mains, comme on le fait déjà en dehors de l’école… franchement, moi, je n’ai pas peur." 

Des groupes distincts

Les élèves sont rassemblés par groupes de deux années : par exemple les élèves de 5e avec ceux de 6e. Dans ces groupes d’une centaine de jeunes, les mesures de distanciation physique n’ont pas à être respectées – mais ces élèves n’ont pas de contact, ni dans les bâtiments ni dans la cour, avec les élèves des niveaux supérieurs.

L’idée est de pouvoir facilement placer un groupe complet en quarantaine si jamais un cas était détecté en son sein – sans que cela n’affecte la vie du reste de l’établissement. 

Ce sont les autorités sanitaires qui décideront le cas échéant de quarantaines ciblées mais les responsables politiques ont déjà indiqué vouloir éviter le confinement de masse.

Appel des autorités contre les sceptiques 

Les parents aussi ont été impliqués, comme en témoigne ce représentant des parents d’élèves d’une école de Rostock : 

"La société allemande est très divisée sur le coronavirus, alors ça se retrouve parmi les parents, bien sûr. Il y a les anxieux, les sceptiques. Nous reflétons la société. Pour faire taire ces peurs, nous avons pris toutes ces mesures pour que les risques de contagion soient minimes dans les écoles." 

Deutschland | Anti-Corona Demonstrationen in Berlin

Manifestation contre les mesures restrictrives imposées pour répondre au coronavirus

Ce week-end, de grosses manifestations contre les restrictions liées au coronavirus – parmi lesquelles l’obligation de porter un masque dans l’espace public - ont été organisées à Berlin.  

Près de 20.000 militants d’extrême-droite, des adeptes des théories du complot et des anti-vaccins ont ouvertement bafoué les mesures d’hygiène préconisées. 

Le ministère de l’Intérieur se dit attaché au droit de manifester mais il envisage de restreindre ce type de rassemblements à l’avenir. 

Dans une vidéo postée aujourd’hui [lundi], le président fédéral, Frank-Walter Steinmeier, met en garde ses concitoyens contre toute irresponsabilité en période de coronavirus. Frank-Walter Steinmeier qui déclare : "Si nous ne sommes pas particulièrement vigilants en ce moment, nous mettrons en danger la santé de beaucoup d’entre nous"

  

La rédaction vous recommande

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !