La RDC en opération de séduction en Grande-Bretagne | Afrique | DW | 21.01.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

La RDC en opération de séduction en Grande-Bretagne

La RDC fait partie des rares pays francophones à participer au premier sommet Grande-Bretagne/Afrique. En parallèle, la délégation congolaise a présenté les opportunités d'affaires aux investisseurs britanniques.

Écouter l'audio 02:58

"C'est aux leaders africains de déterminer leur agenda"- (Al Kitenge Lubanda, expert)

Le président congolais Félix Tshisekedi a participé lundi (20.01.2020) au premier sommet Grande-Bretagne / Afrique à Londres. Plusieurs rencontres bilatérales sont à l'agenda du séjour du président au pouvoir depuis près d'un an. Profitant de cette occasion, Félix Tshisekedi et sa délégation drevraient exposer aux investisseurs britanniques, les opportunités d'affaires en RDC.

Le Premier ministre Boris Johnson a annoncé le début d'une nouvelle ère avec l'Afrique, le "continent du futur selon ses termes". Mais pour l'analyste économique congolais Armand Lambert Kitenge Lubanda (plus connu sous le nom d'Al Kitenge), "l'Afrique c'est maintenant" et ceux qui parlent encore de l'Afrique dans le futur "se trompent".

Des accords commerciaux d'une valeur de plus de 7 milliards et demi d'euros sont annoncés. Londres souhaite surtout investir dans l'énergie verte. Dans ce domaine, "la République démocratique du Congo est détentrice d'un potentiel hydroélectrique qui peut servir non seulement le pays, le continent africain mais aussi éventuellement le monde. Nous parlons de 250 à 300 millions de dollars sur 10 à 15 ans", explique l'analyste Al Kitenge.

Pour écouter l'interview, cliquez sur l'image ci-dessus.

Ce sommet intervient à moins de deux semaines du Brexit, la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne. 

Audios et vidéos sur le sujet