La polio éradiquée en Afrique, selon l′OMS | Afrique | DW | 25.08.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

La polio éradiquée en Afrique, selon l'OMS

Quatre ans après l'apparition des derniers cas de poliomyélite au Nigeria, l’Organisation mondiale de la Santé a déclaré l’Afrique "exempte de poliovirus sauvage".

Un enfant se fait vacciner en Ethiopie, à la faveur d'une campagne de vaccination contre la poliomyélite.

Un enfant se fait vacciner en Ethiopie, à la faveur d'une campagne de vaccination contre la poliomyélite.

"Aujourd'hui, les membres de la Commission de certification pour la région Afrique déclarent que la transmission du poliovirus sauvage a été interrompue" en Afrique, a affirmé mardi sa présidente Dr Rose Leke. Cette dernière a qualifié la nouvelle de "réussite historique pour la santé publique en Afrique". 

"C'est une journée incroyable et émouvante", a indiqué de son côté  la directrice de l'OMS pour l'Afrique. Matshidiso Moeti a tout de même appelé à la vigilance. Vigilance parce que le virus sauvage de la poliomyélite a certes été presqu'entièrement éradiquée dans le monde, mais la mutation du virus vaccinal continue de poser problème dans certains pays, y compris en Afrique.

Avancée 

Jusqu'à la découverte d'un vaccin dans les années 1950, la poliomyélite était endémique partout dans le monde. Les pays les plus riches y ont eu rapidement accès, mais l'Asie et l'Afrique sont restées longtemps d'importants foyers infectieux.

En 1988 par exemple, l'OMS dénombrait 350.000 cas à travers le monde. Plus de 70.000 cas étaient recensés rien qu'en Afrique en 1996.

Lire aussi → Le combat des survivants de la poliomyélite

La maladie a pu être maîtrisée grâce à une prise de conscience collective et d’énormes efforts financiers. Environ 19 milliards de dollars ont été déboursés pour lutter contre ce virus en 30 ans.

Vaccination polio au Pakistan.

Aujourd’hui, seuls deux pays au monde comptent encore des contaminations par le "poliovirus sauvage": l'Afghanistan avec 29 cas en 2020 et le Pakistan qui compte de son côté 58 cas.

L’annonce de l’OMS est donc "une formidable victoire, une délivrance", s’est réjoui Dr Tunji Funsho, un responsable du comité Polio Nigeria de l'association Rotary International.

Difficile lutte au Nigeria

Il peut s’en réjouir car le Nigeria, épicentre de la maladie dans le monde au début des années 2000, figurait encore il y a peu aux côtés de l’Afghanistan.

Sous la pression des milieux salafistes, notamment dans le nord du pays, les campagnes de vaccination antipolio s'étaient arrêtées entre 2003 et 2004.

La rumeur prétendait qu’il s’agissait d’un complot international pour stériliser les musulmans.

Aujourd'hui, on estime à 30.000 le nombre d’enfants  toujours "inaccessibles": un chiffre "trop faible" pour assurer une transmission épidémique, disent les experts scientifiques.

Pour rappel, la poliomyélite est une maladie infectieuse aiguë et contagieuse qui touche principalement les enfants. Elle est provoquée par le "poliovirus sauvage"  et peut provoquer une paralysie irréversible.

Désormais, l'Afrique doit s'assurer qu'aucun cas provenant du Pakistan ou d'Afghanistan ne viendra saper ce succès et qu'une proportion suffisante de ces enfants soient vaccinés pour assurer l'immunisation totale du continent.

Voir la vidéo 03:18

Le combat des survivants de la poliomyélite