La police victime de la violence | Vu d′Allemagne | DW | 27.05.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La police victime de la violence

Selon une enquête, les agressions contre des policiers se sont multipliées ces cinq dernières années. Les ministres de l'Intérieur des Länder conservateurs réclament un durcissement des sanctions pour les agresseurs.

default

Le policier de quartier : un ami, prêt à rendre service et parfois même confident – en tous les cas une personne que l'on respecte... tout cela est révolu, s'indigne le quotidien populaire BILD. Aujourd'hui, l'homme en uniforme est de plus en plus exposé à des jeunes, souvent ivres, assoiffés de violence. Les nouveaux chiffres sont accablants. D'abord la violence à la maison, puis à l'école envers les professeurs, et maintenant ce tabou brisé ! Un Etat ne peut pas tolérer cela, estime le journal.

Gewalt gegen Polizisten

Les jeunes extrémistes cagoulés lancent des pierres contre les policiers, symbole de l'Etat.

La violence est une bêtise, même celle perpétrée contre des policiers, reconnaît la tageszeitung (et vous aurez noté la formulation quelque peu ambiguë). Mais les propositions des conservateurs pour y remédier sont bêtes, voire mensongères. Les chiffres sont en hausse, c'est indéniable, mais peut-être faut-il d'abord s'interroger sur les raisons de cette augmentation. S'agit-il vraiment de jeunes imbibés d'alcool qui cognent pour le plaisir ? Ou d'une aversion profonde envers l'Etat, dont la police fait les frais ? Les forces de l'ordre contribuent-elles, peut-être, à l'escalade par leur attitude agressive ou raciste ? Ce n'est pas un sondage auprès de policiers qui risque de donner une réponse à ces questions, souligne la taz, qui ne croit pas du tout à l'efficacité de peines plus lourdes pour les « casseurs de flics ».

Une fois n'est pas coutume, la Frankfurter Allgemeine Zeitung partage le même avis : le sondage effectué auprès des policiers livre des résultats intéressants, mais tout à fait subjectifs. A quoi bon renforcer le droit pénal alors que les criminels sont déjà exposés à des peines sévères ? Pour le journal, les minitres de l'Intérieur devraient savoir que la prévention vaut mieux qu'un durcissement des sanctions. Et que leurs annonces précoces trahissent une certaine impuissance.

Fall Hells Angels Razia und Tod eines Polizisten

« Sa moto qui partait comme un boulet de canon semait la terreur dans toute la région »

Toujours à propos de violence, la plupart des journaux reviennent également sur la paix scellée hier entre les Hell's Angels et les Bandidos, deux gangs de motards de renommée internationale qui ont un certain nombre d'adeptes en Allemagne. Depuis des années, écrit Die Welt, les deux clans s'affrontent à coups de poings, couteaux et gaz lacrymogènes. Ils apparaissent régulièrement dans la presse pour des règlements de compte sanglants. Il fallait donc un cadre digne pour l'accord de cessez-le-feu : c'est au cabinet d'avocats de l'ancien chancelier Gerhard Schröder que s'est déroulée la signature, sous l'égide d'un médiateur. Et ils ont fière allure sur la photo finale, les deux motards au crâne luisant, blousons de cuir et tatouages sur l'avant-bras, se donnant une poignée de main fraternelle... Reste à savoir combien de temps durera cette « paix des rockers ».

Auteur : Anne Le Touzé
Edition : Audrey Parmentier

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !