La MONUCSO est-elle utile à la RDC? | Arbre à palabre | DW | 29.11.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Arbre à palabre

La MONUCSO est-elle utile à la RDC?

En République démocratique du Congo, le bilan du dernier massacre de civils par les rebelles ougandais ADF à Oicha, dans la province du Nord-Kivu, s'est alourdi pour atteindre le chiffre de 27 morts. À ceci s'est ajoutée jeudi le 28 novembre une attaque des Maï-Maï contre un centre de traitements d'Ebola qui a fait aussi cinq victimes.

Écouter l'audio 38:20

Après les émeutes de Beni survenue lundi dernier, la présidence a annoncé la reprise d'opérations militaires "conjointes" avec la mission de l’ONU en RDC. La décision a été prise à l'issue d'un "conseil de sécurité" national présidé par le chef de l'Etat Félix Tshisekedi, en présence de la cheffe de la Monusco, Leïla Zerrougui.

Par ailleurs, un couvre-feu a été décrété jusqu'à nouvel ordre par les autorités provinciales du Nord-Kivu entre 18 heures et 6 heures à Beni et ses environs.

Le président congolais Félix Tshisekedi

Le président congolais Félix Tshisekedi

Aussi,  la présidence a-t-elle annoncé "l'installation d'un quartier général avancé des forces armées à Beni".

"Le seul point à l’ordre du jour (de la réunion du conseil de sécurité) la paix immédiate à Beni, dans les environs et partout. Nous installons dès maintenant et demain (ce mardi 26 novembre) ce sera effectif sur le terrain. Avec l’Etat-major général avancé et le chef d’Etat-major lui-même, nous voulons mettre tous les ingrédients en place afin que la paix s’installe très rapidement", a déclaré à la presse Aimé Ngoy Mukena, le ministre congolais de la Défense.

"Actions légitimes" et appel au calme

En visite à Paris, la présidente de l'Assemblée nationale congolaise, Jeanine Mabunda, s'est interrogée sur le rôle de l'ONU dans son pays. Elle a jugé "légitime que les populations se demandent pourquoi cette force persiste en RDC".

La cheffe de la MONUSCO, Leïla Zerrougui

La cheffe de la MONUSCO, Leïla Zerrougui

"Je dis à la population de Beni que je comprends leur colère.je compatis par ce que c’est une population qui a beaucoup souffert, qui a subi beaucoup de pertes, qui est déstabilisée mais on ne veut pas qu’on soit la cible, on veut qu’on soit ensemble pour réduire la menace jusqu'à la finir", a tenté de rassurer la cheffe de la Monusco, Leïla Zerrougui.

Les émeutes à Beni ont éclaté après le nouveau massacre survenu dans la nuit de dimanche à lundi de huit civils dans une attaque attribuée au groupe Forces démocratiques alliées (ADF).

Selon le comptage du Groupe d'Etude du Congo (GEC) de l'Université de New York 77 civils ont été tués depuis le 5 novembre à Beni et ses environs, dans le Nord-Kivu.

Utilité

Les casques bleus de l'ONU sont accusés par les populations de rester passifs face aux attaques des mouvements armés dans l'est du du pays.  Question : la Monusco est-elle utile en RDC ? C’est la question posée cette semaine par Eric Topona à ses invités sous l’Arbre à palabre. Il s’agit de :

-Trésor Kibangula, chercheur au Groupe d'étude sur le Congo (GEC).

-Léonie Kandolo, militante pro-démocratie.

-Et Juvénal Munubo Mubi, élu de Walikale dans le Nord-Kivu pour le compte de l'Union pour la nation congolaise, de Vital Kamerhe. 

Cliquez sur la photo (ci-dessus) pour écouter l'intégralité du débat.