La FIDH dénonce l′état d′urgence en Éthiopie | Afrique | DW | 20.10.2016
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

La FIDH dénonce l'état d'urgence en Éthiopie

"On ne peut pas sacrifier toutes les libertés au nom du développement économique", s'alarme la FIDH, après l'instauration d'un état d'urgence de six mois en Éthiopie. La répression a déjà fait des centaines de victimes.

Écouter l'audio 01:56

"L'Éthiopie est à l'image du Rwanda, un pouvoir fort qui privilégie l'autoritarisme sur les libertés" (F.Geel)

L'Ethiopie, vient de passer plus d'une semaine en état d'urgence. La mesure a été décrétée après les manifestations violentes des populations Oromo et les Amharas. Ces deux ethnies majoritaires dans le pays disent se sentir exclues des décisions importantes de la vie du pays. Elles réclament des libertés politiques et la restitution de leurs terres. Mais le régime en place présenté comme un modèle africain en matière de croissance économique, essaie de contrôler ces manifestations d'une main de fer. Il a instauré une série de mesures visant à rétrécir l'espace politique et les libertés de mouvement. Or les autorités se trompent, dénonce Florent Geel, responsable Afrique au sein de la Fédération internationale des droits de l'homme.

 

 

Audios et vidéos sur le sujet