La crise malgache nuit au développement | Afrique | DW | 02.11.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La crise malgache nuit au développement

La Grande île est embourbée dans une crise politique depuis 2009. Dans le Rapport 2011 des Nations unies sur le développement humain, Madagascar est classée 151ème et son indice recule légèrement.

default

L'agroaction allemande distribue de la nourriture aux mères et enfants sous-alimentés

A Madagascar, un nouveau premier ministre de consensus a pris ses fonctions officiellement aujourd’hui, conformément au processus de sortie de crise mené sous l’égide de la SADC, la Communauté de développement d’Afrique australe.

Madagaskar Unruhen Andry Rajoelina Bürgermeister von Antananarivo

Andry Rajoelina, alors maire d'Antananarivo, s'adresse à ses supporters

Mais depuis deux ans, la situation économique et sociale se dégrade. La quasi-totalité des secteurs économiques souffrent de la crise politique née du renversement de Marc Ravalomana par l'ancien maire d'Antananarivo, Andry Rajoelina. Dans le secteur des transports par exemple, les taxibrousses qui relient la capitale aux villes de province ont du mal à trouver des voyageurs, comme l’explique Mamy, chauffeur de bus :

« Avant, on pouvait espérer travailler 6 jours sur 7, maintenant je ne travaille que 4 jours sur 7. Les gens ont moins d’argent pour voyager et en plus il y a aussi l’insécurité, parce que beaucoup de taxibrousses ont été attaqués s’ils voyagent la nuit. »

Certains, voyant leurs revenus baisser, ont du modifier leur régime alimentaire, c’est le cas de Justine, 51 ans, vendeuse ambulante de légumes.

Madagaskar Unruhen in Antananarivo

Des bâtiments incendiés par des manifestants le 26 janvier 2009, appelé « lundi noir »

« Je mange encore du riz chaque jour, mais je ne mange pas à satiété…Vous voyez, je gagne 2 000 ariary par jour… Quand j’ai payé la nourriture et le charbon, il ne reste que 500 ariary… Et c’est pareil pour tous mes amis, ils rouspètent aussi, car la vie est difficile ! Avant, on mangeait le matin, avant d’aller travailler, un peu de riz avec un peu de viande… Mais ça va faire deux mois que je n’ai pas acheté de viande, je n’ai pas les moyens d’en acheter. »

Les conséquences de la baisse de l'aide extérieure

Selon le Rapport sur le développement humain paru aujourd'hui, la situation globale s’est détériorée depuis 2009… L’indice établi par le Programme des Nations unies pour le Développement mesure les réalisations en termes de santé, d’éducation et de niveau de vie. Nicolas Kazadi est économiste principal au sein du PNUD à Madagascar :

« Près de la moitié du budget de l’Etat, mais aussi 75% du budget d'investissement dépendaient des aides extérieures. D'une année sur l'autre, nous avons perdu environ 40% de l'aide budgétaire, plus de 200 millions de dollars, on a donc un impact direct et très fort sur l'ensemble de l'économie, aussi bien sur la capacité de l'Etat à jouer son rôle dans le secteur social mais aussi sur les marchés publics liés aux dépenses d'investissement."

La croissance pourrait reprendre timidement cette année, mais le défi sera de mieux redistribuer ces richesses. Les crises politiques successives sont toujours survenues à des moments où la croissance était au plus haut.

Auteur : Aline Ranaivoson
Edition : Konstanze von Kotze, Anne Le Touzé

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !