La crise au Cameroun s′exporte en Allemagne | International | DW | 16.05.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

La crise au Cameroun s'exporte en Allemagne

Alors que le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni le 13 mai pour discuter de la situation humanitaire au Cameroun, la crise anglophone fait réagir aussi la diaspora camerounaise en Allemagne.

Les drapeaux camerounais se lèvent aussi en Allemagne ces derniers temps. Des manifestations contre le gouvernement de Paul Biya ont eu ainsi lieu récemment à Dortmund, dans l'ouest du pays. 

Kagma – son prénom a été modifié par sécurité – est un exilé camerounais. Il était présent à cette manifestation. Le conflit couve depuis des décennies au Cameroun mais Kagma explique qu'il a désormais aussi un impact sur la vie associative en Allemagne : "Avec notre association nous voulions, en tant qu‘étrangers en Allemagne, faire vivre la culture camerounaise ici. Cela s'est d'abord incarné à travers des activités culturelles et puis surtout avec le sport. Mais avec les problèmes qui se posent depuis deux ans dans les régions anglophones, la question de  la sécurité au Cameroun prend de plus en plus d'importance et les activités de l'association ont changé." 

Divisions au sein de la diaspora

Kagma ne veut plus continuer à se taire. Même s'il est originaire de la zone francophone, il soutient les régions anglophones et parle d'une guerre menée contre le peuple. Mais ce n'est pas l'avis de tout le monde au sein de l'association.

"Dans la communauté, il y a des gens des deux parties du Cameroun. L´association ne veut pas s'engager politiquement. Mais c'est un réel problème pour nos activités car le sujet reste quand même présent. Les gens sont tous touchés. Cela crée des divisions dans la communauté. Il y a toujours des tensions."

Justin Fonkeu Kommunalpolitiker in Mülheim an der Ruhr (DW/G. Wüllner)

Justin Fonkeu, conseiller municipal en Allemagne

A l'heure des réseaux sociaux

Depuis vingt mois de crise le conflit a fait 1 850 morts, 530 000 déplacés internes et des dizaines de milliers de réfugiés selon l'International Crisis Group. La diaspora camerounaise suit avec attention la crise anglophone.

Aujourd'hui les informations circulent très vite. Justin Fonkeu, né au Cameroun, est conseiller municipal en Allemagne : "Les réseaux sociaux ont beaucoup aidé. C'est la différence entre aujourd'hui et les années 90. Avant, il n'y avait que des médias liés au pouvoir en place et toute l'information provenait uniquement du gouvernement. Mais aujourd'hui, quand l'armée est descendue dans la rue et a tué beaucoup de civils, nous l'avons tout de suite su grâce aux réseaux sociaux."

L'homme qui est membre du parti des Verts organise des réunions d'information sur la situation politique camerounaise pour sensibiliser ses collègues allemands. Selon lui, il faut revoir l'aide au développement tant que la situation ne se sera pas améliorée.

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !