La CPI enfonce le clou en RDC | Afrique | DW | 15.05.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La CPI enfonce le clou en RDC

Le général congolais en fuite Bosco Ntaganda doit faire face à de nouvelles charges de viols et de meurtres commis dans l'Est de la RDC. La CPI espère ainsi poursuivre la pression pour une pacification de l'Est du Congo.

La Cour Pénale Internationale à La Haye

La Cour Pénale Internationale à La Haye

Bosco Ntaganda qui avait milité au sein du Congrès national pour la défense du peuple ( CNDP ) et ensuite été réintégré dans l'armée congolaise, est visé depuis six ans par un mandat d'arrêt de la cour pénale internationale. Il est recherché pour des faits qualifiés de crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

Jean Bosco Ntaganda, un des chefs rebelles recherchés en RDC

Jean Bosco Ntaganda, un des chefs rebelles recherchés en RDC

Lundi, le bureau du procureur de la CPI a élargi la liste des faits qui lui sont reprochés en y ajoutant les accusations de meurtres et de viols commis dans l'Est de la RDC. Cette extension reste à être examinée au sein de la cour.

Un leader des FDLR également visé

Le parquet a également demandé à ce que soit lancé, un mandat d'arrêt contre Sylvestre Mudacumura, chef suprême des Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR), une rébellion issue du Rwanda et qui est active dans l'est de la RDC. Sylvestre Mudacumura se voit reproché des exactions commises à l'encontre des populations civiles entre janvier 2009 et août 2010 dans le Nord et le Sud Kivu.  Par ces moyens, la CPI espère poursuivre la pression pour une pacification de l'Est du Congo tel que l'a indiqué Fatou Bensouda, adjointe du procureur de la CPI :

Ignace Murwanashyaka, un dirigeant des FDLR est jugé en Allemagne

Ignace Murwanashyaka, un dirigeant des FDLR est jugé en Allemagne

« Cette requête publique peut contribuer à la démobilisation. Et ceux qui obéissent aux ordres de Ntaganda et de Mudacumura peuvent eux-mêmes arrêter ces leaders et démobiliser les groupes rebelles. De plus, c'est une occasion pour les forces armées de la RDC et du Rwanda de clarifier leurs méthodes et de transformer une opération militaire en une opération d'arrestation. »

Une pression de plus ?

Ces requêtes de la CPI interviennent à un moment où la RDC tente de mettre la main sur Bosco Ntaganda pour le juger. Bosco Ntaganda est actuellement en fuite avec des armes et des hommes qui lui sont encore fidèles. Selon les dernièrres informations il se trouverait dans un secteur à la frontière avec le Rwanda. Quant à la rébellion des FDLR, elle compterait encore quelque trois milliers de combattants dans ses rangs malgré des opérations menées par l'armée congolaise pour l'ébranler.

Auteur : Fréjus Quenum
Edition : George Ibrahim Tounkara

Écouter l'audio 02:10
Now live
02:10 min

" Ceux qui obéissent aux ordres de Ntaganda et de Mudacumura peuvent eux-mêmes arrêter ces leaders " (Fatou Bensouda, CPI)

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !