La Covid-19 permet aux Etats africains de faire des économies | Afrique | DW | 28.05.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Coronavirus

La Covid-19 permet aux Etats africains de faire des économies

Depuis l'apparition du coronavirus, les rencontres au sommet entre chefs d’Etat et les missions ministérielles à l’étranger ont été suspendues. Cette nouvelle donne permet aux pays africains de faire des économies.

Écouter l'audio 02:44

"On peut faires certaines réunions internationales par visioconférence" (Mays Mouissi, analyste économique)

Avec la propagation de la Covid-19 dans le monde, les dirigeants, notamment africains, participent à des conférences à distance, par visioconférence. 

Ce qui permet de faire des économies car les déplacements à l’extérieur coûtent chers aux contribuables.

"Logiquement, tous ces déplacement qui n'ont pas été réalisés, ça permet clairement de faire des économies pour le pays. Et peut-être de dégager de l'argent pour la riposte contre la Covid-19", explique Mohamed Paul Tossa, président de la Fondation Africa Tomorrow (FAT) qui distribue des masques aux personnes en situation difficile au Bénin. 

Écouter l'audio 16:15

Mohamed Paul Tossa : "Les économies peuvent permettre de lutter contre la Covid-19"

Une opinion que partage Jean Marc Kabunda, chargé de communication de l’opposant Congolais Martin Fayulu.

"Certains chefs d’Etats se permettent de faire des déplacement à l'étranger avec une centaine de personnes. Et ça, ce sont des choses qu'il faut éviter à l'avenir. Mais on se rend compte aujourd’hui que la santé, elle, est primordiale. Il faut vraiment mettre les moyens dans la recherche, dans les infrastructures sanitaires car l'après pandémie ne sera plus comme l'avant pandémie", estime Jean Marc Kabunda.

Riposte contre la Covid-19

Mays Mouissi, analyste économique et consultant gabonais, estime cependant que les éventuelles économies faites sont négligeables par rapport aux dépenses liées à la riposte contre la Covid-19.

Écouter l'audio 02:17

Jean Marc Kabunda : "certains chefs d’Etat se déplacent avec une centaine de personnes"

"On se rend compte que les dépenses liées aux déplacements des agents de l'Etat, des chefs d'Etats et des ministres sont extrêmement négligeables par rapport aux dépenses qui ont été engagées du fait de la crise sanitaire. Je pense toutefois que la crise doit aussi nous enseigner qu’un certain nombre de déplacement ne sont pas nécessairement indispensables. Il y a des réunions internationales qu'on peut faire par visioconférence. C’est une habitude qu'il faudra garder après la crise de Covid-19."

D'autres experts estiment que les pays africains pourraient faire face à une récession économique, en raison de cette pandémie. C’est pourquoi une austérité budgétaire est inéluctable. 

Celle-ci pourrait passer par la réduction du train de vie des Etats et la diminution des voyages à l’étranger dont certains sont  très onéreux.

Audios et vidéos sur le sujet