La course d′obstacles des jeunes leaders politiques en Afrique | Arbre à palabre | DW | 10.01.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Arbre à palabre

La course d'obstacles des jeunes leaders politiques en Afrique

En Afrique, la majorité de la population est jeune mais les dirigeants sont parmi les plus âgés. Certains jeunes osent se lancer en politique pour conquérir le pouvoir suprême. Or les obstacles sont nombreux sur leur chemin. Quelles sont leurs difficultés et comment font-ils pour les contourner ?

Écouter l'audio 25:45

Ils sont jeunes, diplômés et tentent de bousculer les dinosaures de la politique dans de nombreux pays du continent africain du Sénégal à l'Ouganda en passant par le Rwanda, le Cameroun, le Tchad ou encore le Niger. Tous nés après l'indépendance de leur pays, ils se posent en alternative sur un continent à majorité jeune mais où les dirigeants sont parmi les plus âgés.

Résistance

Mais cette nouvelle génération d'hommes politiques se heurte à la résistance obstinée de ceux qui tiennent encore les commandes. Certains d'entre eux, comme Cabral Libii du Cameroun ou Ousmane Sonko du Sénégal ont échoué en 2018 ou en 2019 à la conquête du pouvoir présidentiel. D'autres se positionnent pour de futures échéances comme Ibrahim Yacouba du Niger. De quels moyens disposent-ils pour accéder au pouvoir ? Ont-ils un programme ? Leurs visions diffèrent-elles du déjà vu ou connu ?

 

Au Sénégal, le jeune Ousmane Sonko est arrivé 3ème à la présidentielle (2019) avec 15,5% des suffrages

Au Sénégal, le jeune Ousmane Sonko est arrivé 3ème à la présidentielle (2019) avec 15,5% des suffrages

Avec Fréjus Quenum pour en débattre :

- Succès Masra du Tchad, 37 ans, docteur en Sciences économiques et ancien fonctionnaire de la BAD, président du Parti des Transformateurs
- Ibrahim Yacouba du Niger, 49 ans, président du Mouvement patriotique nigérien (MPN-Kiishin Kassa), ancien ministre des Transports (2011-2013) puis ancien ministre des Affaires étrangères (2016-2018)
- et Cabral Libii du cameroun, 40 ans, diplômé de droit public international, président du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (PCRN)