La chute du pétrole pèse sur les dépenses militaires en Afrique | International | DW | 11.12.2017
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

La chute du pétrole pèse sur les dépenses militaires en Afrique

Le continent a réduit ses achats en 2016 en raison de la crise des pays d'Afrique subsaharienne exportateurs de pétrole. Selon le rapport publié par le SIPRI, les dépenses militaires mondiales restent en hausse.

Le rapport 2017 du Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI) indique que pour la seconde année consécutive, les dépenses militaires ont reculé en Afrique.

En 2016, la diminution a atteint 1,3%. Une nouvelle baisse qui fait suite à onze années de hausses consécutives.

Le reflux actuel enregistré n'est pas lié à une amélioration de la situation sécuritaire. En effet, le SIPRI rappelle que "environ un tiers de tous les conflits armés islamistes concerne le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord; un tiers l'Afrique subsaharienne."

Par ailleurs, selon l'Uppsala Conflict Data Program (UCDP), les conflits armés actifs seraient passés en 2016 de 52 à 49 et à elle seule, l'Afrique en compte 19, soit le plus grand nombre au monde pour un continent.

Le recul des achats d'armes est en réalité la conséquence de la chute des prix du pétrole qui a touché les pays d'Afrique subsaharienne exportateurs de brut tels que le Nigeria ou l'Angola qui, en deux ans, a réduit ses dépenses de moitié. 

Le Soudan du Sud est également durement touché et ses achats d'armes se sont effondrés. Même chose enfin pour le Tchad dont les dépenses militaires sont passées de 640 millions de dollars en 2013 à 267 millions en 2016.

Globalement, l'Afrique a dépensé 38 milliards de dollars pour acheter des armes en 2016.

Les Etats-Unis, premier vendeur d'armes

Entre 2012 et 2016, le rapport de forces entre les principaux producteurs n'a pas beaucoup changé. Les Etats-Unis restent le principal exportateur - ils occupent à eux seuls un tiers du marché mondial. 

Le budget de la défense américaine reste aussi le premier au monde avec 611 milliards de dollars de dépenses en 2016. La Russie vend aussi beaucoup d'armes, elle pèse sur environ un quart du marché. 

Elle est suivie par la Chine, la France et l'Allemagne qui a augmenté ses exportations de 6,6% en 2016, essentiellement grâce aux bons résultats de deux entreprises : Krauss-Maffei Wegmann et Rheinmetall.

Enfin, du côté des principaux acheteurs, on trouve l'Inde qui absorbe à elle seule 13% du marché mondial, suivie par l'Arabie saoudite, la Chine ou l'Algérie.

L'Europe n'est plus un continent de paix

Le sentiment d'un destin commun forgé dans la paix sur lequel s'était bâtie l'Union européenne après la Seconde guerre mondiale - et surtout la fin de la guerre froide - est en train de s'effondrer sous les coups du conflit ukrainien et des tensions croissantes avec la Russie avec qui certains membres de l'Union partagent une frontière commune.

Les pays européens, sous la pression notamment de l'Otan et des Etats-Unis, ont pris conscience de l'impératif d'assurer leur sécurité continentale et ils ont augmenté leurs dépenses militaires de 2,6% en 2016. 

Les dépenses les plus remarquables sont enregistrées en Europe orientale mais pas uniquement. La France et l'Allemagne augmentent aussi leurs budgets : 56 milliards de dollars pour la France et 41 milliards pour l'Allemagne en 2016.

Liens

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !