La Bundeswehr aux côtés du Mali depuis six ans déjà | International | DW | 28.03.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

La Bundeswehr aux côtés du Mali depuis six ans déjà

Un millier de soldats allemands sont déployés au Mali, dans le cadre de la Minusma et de l'EUTM. Cette mission est considérée par l'Allemagne comme la plus périlleuse de son armée.

Cela fait six ans que la Bundeswehr est déployée au Mali avec un millier de soldats allemands qui participent à la formation des forces armées maliennes. Récemment, une délégation du Conseil de sécurité de l'ONU s'est rendue dans le pays en prélude à la décision du Conseil qui doit examiner, en juin, s'il y a lieu de proroger le mandat de la Minusma, forte de 14 000 hommes. 

Regain des attaques terroristes

Les attaques terroristes visant les forces de maintien de la paix de l'ONU, les troupes maliennes et les populations civiles ne cessent d'augmenter, a averti le Secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, dans un rapport publié début mars.

A ces attaques terroristes viennent s'ajouter des violences intercommunautaires qui rendent difficile la mise en œuvre de l'accord de paix de 2015.

Selon un rapport de l'ONU, en 2018, 237 attaques terroristes ont eu lieu dans le pays, une légère augmentation par rapport à l'année précédente.  En février, un convoi allemand a été attaqué par des soldats des forces armées maliennes, avec lesquels l'Allemagne coopère actuellement.

Une erreur selon le lieutenant-colonel Robert Habermann, attaché de presse du contingent allemand de la Minusma à Gao. 

"Bien sûr, les différents événements récents, comme l'attaque d'Aguelhok en janvier dernier ou l'attaque du camp d'entraînement de notre mission sœur, la Mission européenne de formation à Koulikoro, nous montrent que nous devons rester très attentifs, que cette mission est dangereuse et que nous ne devons pas relâcher nos efforts pour que la sécurité au Mali devienne une réalité tangible pour le peuple."

A Gao, environ 800 soldats allemands participent à la mission de paix - Minusma- de l'ONU pour soutenir les missions de reconnaissance et la mise en œuvre de l'accord de paix. L'Allemagne est aussi le partenaire le plus important ayant contribué à la création de l'académie militaire de la force du G5, où 35 officiers de haut rang sont formés.

Bundeswehr in Mali | Maas trifft Präsident Ibrahim Boubacar Keita (picture-alliance/dpa/M. Fischer)

Le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, reçu en février à Bamako par le président Keïta

Coopérations multiples

Le Lieutenant-colonel Robert Habermann se félicite de la coopération avec les partenaires maliens et les partenaires de l'ONU : "Nous avons de très bons contacts au quotidien. Nous avons des officiers de liaison qui entretiennent des liens très étroits. Bien sûr, nous travaillons tous dans la même région. Il ne s'agit pas seulement de coordonner, mais aussi de nous prendre en considération les uns les autres. Et c'est ce que nous faisons très bien."

L'année dernière, le Bundestag - la chambre basse du Parlement - a porté à 1300 le nombre maximum de soldats allemands à déployer à terme au Mali. C'est l'une des plus grandes missions de l'armée allemande à l'étranger.

Mais le chemin à parcourir pour sécuriser tout le pays reste long pour l'Etat malien et la communauté internationale. Pas plus tard que le 23 mars, un massacre de plus de plus de 160 Peuls s'est produit dans le centre du pays. L'attaque attribuée à des chasseurs traditionnels est  la plus meurtrière qu'ait connue le pays depuis au moins six ans.

Réécoutez notre reportage de décembre 2013 au sein de l'EUTM au Mali:

Écouter l'audio 12:33

Des soldats allemands forment le génie malien

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !