″L′élection la plus sûre de l′histoire des Etats-Unis″ | International | DW | 13.11.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

"L'élection la plus sûre de l'histoire des Etats-Unis"

Face au refus de Donald Trump de reconnaître sa défaite, plusieurs agences électorales répondent qu'il n'a aucune preuve de fraudes.

Les mesures de sécurité sanitaire face au coronavirus ont chamboulé le processus électorale de cette élection

Les mesures de sécurité sanitaire face au coronavirus ont chamboulé le processus électorale de cette élection

Aux Etats-Unis, Donald Trump ne reconnaît toujours pas sa défaite à l'élection présidentielle, plus d'une semaine après le scrutin. Il continue à dénoncer des fraudes massives.

Pourtant  "l'élection du 3 novembre a été la plus sûre de l'histoire des Etats-Unis", selon un communiqué signé par plusieurs autorités électorales, qui notent toutes qu'il n'y a aucune preuve de fraudes et "d'un système de vote ayant effacé, perdu ou changé des bulletins".

Et voilà qu'une fois de plus, les théories du complot visant le Deep state - l'Etat profond – qui serait contrôlé par les démocrates cherchant à nuire à Donald Trump, touchent à leurs limites.

Car parmi les agences qui réfutent toute fraude, il y a la CISA, l'Agence de sécurité des infrastructures. Et celle-ci a été créée sous le président sortant. C'est aussi lui qui en a nommé le patron, Chris Krebs.

Ce dernier se trouverait désormais sur la sellette. Selon des indiscrétions notamment révélées par le site Politico, Chris Krebs pourrait être le prochain haut responsable sur la longue liste de la purge opérée ces derniers jours par Donald Trump.

Fox News

Si les autorités électorales ont réagi, c'est pour démentir la dernière accusation en date selon laquelle le système de vote appelé Dominion aurait effacé des millions de voix pour Trump tout en créditant Joe Biden.

Une fausse information donc, mais relayée par Donald Trump et par le chroniqueur star de la chaîne Fox News Sean Hannity. Son émission du soir a vu la porte-parole de la Maison Blanche faire des apparitions trois jours de suite.

Dans la dernière, Kayleigh McEnany a montré une pile de classeurs à la caméra, assurant qu'il s'agit d'autant de déclarations sous serment déposées par des observateurs électoraux du parti républicain dénonçant des fraudes.

En attendant, le dépouillement se poursuit, et il continue à donner raison aux premières projections des médias. Joe Biden remporte ainsi l'Arizona, où le doute était encore permis. Il devient ainsi le premier démocrate à remporter cet Etat depuis Bill Clinton en 1996.

La Chine félicite Biden

La porte se referme aussi de plus en plus à l'étranger pour Donald Trump. Après les félicitations du Pape François, la Chine, réservé jusque-là, a congratulé Joe Biden pour sa victoire.

"Nous respectons le choix du peuple américain", a déclaré le porte-parole de la diplomatie chinoise.

Alors, si la Maison Blanche s'éloigne de Donald Trump, celui-ci pourrait rester dans les parages. L'idée selon laquelle il pourrait se représenter en 2024 est régulièrement discutée par les médias américains.

Hors de question, a dit sa nièce à CNN. "Il ne se mettrait jamais dans la position de pouvoir perdre à nouveau comme maintenant", a expliqué Mary Trump, psychologue, qui avait écrit un brûlot sur son oncle pour le traiter de clown.

Un livre dont le titre pourrait néanmoins semer le doute puisque intitulé : "Trop et jamais assez".

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !