Législatives en Indonésie | International | DW | 09.04.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Législatives en Indonésie

Les bureaux de vote ont fermé en Indonésie. Plus de 171 millions d’électeurs étaient appelés aux urnes pour renouveler les 560 députés du parlement, mais aussi pour élire leurs représentants à la chambre des régions.

default

Bureau de vote à Jakarta

Mis à part dans la province de Papouasie, où des violences ont fait cinq morts la nuit dernière, les élections se sont déroulées dans le calme sur les 17 000 îles de l'archipel indonésien. 38 partis étaient en lice, mais seuls peu d'entre eux dépasseront la barre des 2,5% nécessaires pour être représenté au parlement national. Les principales formations sont le Parti Démocrate du président Susilo Bambang Yudhoyono – créé en 2001, il avait recueilli 7,5% des voix lors des dernières élections législatives en 2004 – le Parti démocratique de lutte de l'ancienne présidente Megawati Sukarnoputri, et le parti Golkar, de l'ancien dictateur Suharto, aujourd'hui dirigé par le vice-président Jusuf Kalla.


Wahlen in Indonesien

Le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono et sa femme dans un bureau de vote à Cibubur, au sud de Jakarta.

Bien que près de 90% des Indonésiens soient musulmans, les partis islamiques du pays n'ont jamais réussi à atteindre la majorité au parlement. Lors des dernières élections législatives, ils avaient en tout recueilli 38% des voix. Mais selon l'institut d'études indonésien LSI, ils sont actuellement en perte de vitesse. Burhanuddin Muhtadi, de l'institut LSI :


« Aux yeux de la population, les partis islamiques ne se concentrent que sur les questions religieuses. Mais pour la plupart des musulmans, l'appartenance religieuse ne joue plus aucun rôle dans la décision de vote. C'est là le point faible des partis islamiques. Ils n'ont pas réussi à évoquer les thèmes importants pour les électeurs, comme par exemple le système de santé, les prix des produits alimentaires, l'éducation, etc. »


Indonesien Parlamentswahl

Le vice-président indonésien Jusuf Kalla.

Seule exception parmi les formations islamiques, le PKS – Parti de la Justice et de la Prospérité – qui s'engage pour une bonne gouvernance et contre la corruption. Malgré les mauvais résultats prédits par les sondages, Hidayat Nurwahid, le fondateur du PKS, se montre optimiste :


« En 2004, l'institut LSI nous avait prédit 2,9% des voix, mais nous en avons obtenu 7,4. Aujourd'hui nous avons de bonnes raisons de croire que nous pouvons atteindre les 20%. »


L'issue des législatives sera déterminante pour l'élection présidentielle du 8 juillet. En effet, seuls les partis ou alliances qui obtiennent en tout 25% des voix ou 20% des sièges au parlement peuvent proposer un candidat au poste de chef de l'Etat. Les résultats seront connus dans quelques jours.

  • Date 09.04.2009
  • Auteur Aude Gensbittel
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/HTy9
  • Date 09.04.2009
  • Auteur Aude Gensbittel
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/HTy9
Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !