1. Aller au contenu
  2. Aller au menu principal
  3. Voir les autres sites DW

Koffi Olomidé ne renie pas ses propos sur l'est de la RDC

11 juillet 2024

Le musicien congolais a été convoqué par le Conseil de l'audiovisuel et de la communication pour des propos sur la situation sécuritaire dans l'est de la RDC.

https://p.dw.com/p/4iBri
Le musicien Koffi Olomide
Le musicien Koffi Olomide convoqué par le Conseil de l'audiovisuel pour des propos sur la guerre dans le Nord-KivuImage : Braima Darame/DW

Dans sa lettre de convocation, le Conseil supérieur de l'audiovisuel et de la communication (CSAC), l'autorité de régulation congolaise, reproche à Koffi Olomidé d'avoir tenu des propos de "dénigrement et de démobilisation des troupes de l'armée engagées au front".

Pour Bruno Mboliko Mbolison , vice-président du CSAC, l'organe de régulation n'a pas l'intention de museler la presse et les leaders d'opinion, mais il appelle à la responsabilité des médias.

"Il appartient à chaque professionnel de média de gérer son espace, de gérer son contenu de production et de gérer ses invités, pour éviter que nous puissions arriver à des scènes où une minorité de la population, en l'occurrence des militaires, se sentent non considérés, non honorés et non protégés", a dit Mbolison. 

Invité samedi dernier (06.07.2024) dans une émission matinale de la télévision publique RTNC, Koffi Olomidé, superstar de la rumba congolaise, a mis en cause le terme "guerre" pour qualifier le conflit dans le Nord-Kivu.

Interrogé par le journaliste , Koffi Olomidé a déclaré : "Il n'y a pas de guerre… Nous sommes tapés, on nous gifle, on fait de nous ce que l'on veut."

'"Il faut peut-être un peu de diplomatie"

La RTNC regrette que Koffi Olomidé , par ses déclarations, ait remis ouvertement en cause la guerre d’agression dont est victime le pays de la part du Rwanda
La RTNC regrette que Koffi Olomidé , par ses déclarations, ait remis ouvertement en cause la guerre d’agression dont est victime le pays de la part du RwandaImage : Wang Guansen/Xinhua/picture alliance

Après son audition, Koffi Olomidé  a affirmé que le malentendu a été dissipé.

"C'était plus pédagogique qu'autre chose. On a parlé et on s'est compris. Même si ce que le chanteur Koffi dit est vrai et fondé, il faut peut-être un peu de diplomatie. Je pense à nos soldats (militaires) et j'espère vraiment que quelque chose de positif va se passer pour eux", a-t-il tempéré.

Mercredi, le journaliste Jessy Kabasele et son émission ont été suspendus par la hiérarchie de la RTNC. La chaine reproche au journaliste de n'avoir pas "recadré" son invité. 

Alors que les rebelles du M23 progressent dans le Nord-Kivu, les autorités congolaises sont sensibles à toute critique qui pourrait viser l'armée.

Artistes porteurs des discours politiques 

L'opposition et la société civile ont dénoncé sur les réseaux sociaux la suspension du journaliste et la convocation de Koffi Olomidé au CSAC.

Pour Naty Lokole, chroniqueur musical, de plus en plus d'artistes congolais portent désormais des discours politiques :

"La population attend beaucoup de ces musiciens, qu'ils utilisent leur aura, leur visibilité, leur vitrine pour pouvoir parler haut et fort de ce qui ronge notre société et cette responsabilité, je crois que monsieur Koffi Olomide la porte aujourd'hui pour essayer d'en parler. Il y a beaucoup de musiciens qui se lancent dans ce petit jeu-là, de titiller un peu les politiques."

Koffi Olomidé, qui s'est porté candidat à la dernière élection sénatoriale en RDC, et qui nourrit des ambitions politiques, ne rate en effet pas une occasion de porter un œil critique sur la situation du pays.