Kim Jong Un souffle le chaud et le froid | International | DW | 02.01.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Kim Jong Un souffle le chaud et le froid

Dans son discours du Nouvel An, le leader nord-coréen a exprimé son souhait de s’entendre avec les Etats-Unis tout en menaçant de changer d’attitude si Washington ne lève pas ses sanctions.

En 2018, Kim Jong Un avait choisi de s’exprimer depuis un podium pour son discours du Nouvel An. Devant un rideau de microphones et dans un décor des plus sobres, le leader nord-coréen avait alors qualifié les Etats-Unis d’agresseur et menacé de "produire en masse des têtes nucléaires et des missiles".

Changement de ton

Un an plus tard, le contraste est saisissant. Pour son discours version 2019, Kim Jong Un est assis dans large un fauteuil en cuir au milieu d’un grand bureau. Deux portraits de ses prédécesseurs garnissent le mur du fond, on distingue une bibliothèque dans un grand miroir. Cette fois, même s'il a menacé "d’explorer une nouvelle voie pour défendre la souveraineté de la Corée du Nord si les Etats-Unis ne tiennent pas la promesse qu'ils ont faite au monde et persistent dans les sanctions et les pressions", M. Kim a tendu la main à Donald Trump, après avoir échangé une poignée historique avec les président américain à Singapour en juin 2018. Kim Jong Un s’est ainsi dit prêt à rencontrer M. Trump "à tout moment".

Enthousiasme américain

Ce dernier a réagi ce mardi sur son compte Twitter : "J'ai moi aussi hâte de rencontrer le président Kim qui réalise très bien que la Corée du Nord possède un formidable potentiel économique."

Si le ton a largement évolué vers un apaisement dans les relations entre Pyongyang et Washington, la question du fond reste un vaste débat. Peu de progrès concrets ont été enregistrés depuis le sommet de Singapour. Un texte a bien été signé, mais les engagements sont flous et les interprétations varient autour de la question de la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Pour le New York Times, avec ce discours du Nouvel An, "Kim et Trump retournent à la case départ : si les Etats-Unis maintiennent des sanctions, la Corée du Nord maintient son programme nucléaire".

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !