Karadzic rejette la faute sur les musulmans | International | DW | 01.03.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Karadzic rejette la faute sur les musulmans

Radovan Karadzic devant le Tribunal Pénal international pour l'ex-Yougoslavie. L'ancien chef politique des Serbes de Bosnie doit répondre notamment de génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

default

Radovan Karadzic

La guerre de Bosnie, c'est la faute aux musulmans et aux politiciens occidentaux, américains, allemands et britanniques principalement. C'est sur cette base discutable que Radovan Karadzic, qui assure lui-même sa défense, a ouvert sa plaidoirie devant les juges du TPI.

« Je ne suis pas seulement devant vous pour me défendre en tant que simple mortel, mais aussi pour défendre la grandeur d'une petite nation de Bosnie-Herzégovine. »

Flash-Galerie Gedenkstätte für ermordete Männer von Srebrenica Bosnien Mladic Karadzic

Le nom des victimes du massacre de Srebrenica, au mémorial de Potocari.


L'ancien chef des Serbes de Bosnie a également expliqué qu'il n'avait jamais eu l'intention de chasser les musulmans du pays, mais qu'il y avait été contraint par l'attitude des musulmans, qui voulaient accaparer le pouvoir. Une relecture de l'histoire qui n'aura pas surpris Senadin Ljubovic. Ce psychiatre accompagne de nombreuses victimes bosniaques de la guerre. Ancien professeur de Radovan Karadzic alors que celui-ci était encore étudiant en psychologie, il avait prévu la tactique de défense de son ancien élève dès l'ouverture du procès, à l'automne dernier:

« Il était convaincu qu'il avait bien agi. Il dira qu'il a été obligé d'ordonner l'assassinat de nombreuses personnes. Qu'il les avait prévenus avant mais qu'ils ne l'ont pas écouté. Je ne crois pas qu'il exprime jamais de remords. C'est tragique que le peuple serbe, qui a lui-même tant souffert au cours de l'histoire, ait justement choisi Karadzic comme leader. »

Effectivement, pendant près de cinq heures, Radovan Karadzic a plaidé la légitime défense des Serbes. Il n'en reste pas moins qu'il est accusé d'avoir organisé un « nettoyage ethnique » pendant la guerre de Bosnie, qui a fait près de 100 000 morts et plus de deux millions de déplacés.

---
Radovan Karadzic doit continuer mardi sa déclaration liminaire, censée résumer l'argumentaire de sa défense. Le premier témoins à charge sera auditionné mercredi.

Auteur: Sandrine Blanchard
Edition: Audrey Parmentier

  • Date 01.03.2010
  • Auteur Sandrine Blanchard
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/MGv7
  • Date 01.03.2010
  • Auteur Sandrine Blanchard
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/MGv7
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !