″Kabila joue à la Vladimir Poutine″ | Vu d′Allemagne | DW | 10.08.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

"Kabila joue à la Vladimir Poutine"

Selon le journal Neue Zürcher Zeitung, M. Kabila a certes accepté de rendre le tablier mais celui-ci garderait le pouvoir avec une main invisible.

C'est ce que pense aussi le journal Frankfurter Allegemeine Zeitung qui explique que pendant longtemps, le président congolais est resté silencieux sur ses intentions de quitter le pouvoir.  

Les 80 millions de Congolais ont dû attendre jusqu'à la dernière minute pour découvrir que c'est Emmanuel Ramazani Shadary qui a été finalement choisi par le parti au pouvoir souligne la FAZ. 

Âgé de 57 ans, M. Shadary est un homme fidèle qui n'incarne aucune qualité exceptionnelle à part sa loyauté envers Joseph Kabila. En tant que ministre de l'Intérieur, l'an dernier, Emmanuel Ramazani Shadarya a reprimé dans le sang des manifestations à Kinshasa. 

Accusations de meurtres

Emmanuel Ramazani Shadary est accusé par l'opposition d'être responsable de la violence meurtrière infligée par les forces de sécurité congolaises aux manifestants qui protestaient contre un possible 3ème mandat de Joseph Kabila. 

La FAZ rappelle à ce sujet qu'Emmanuel Ramazani Shadary fait partie des proches de Kabila visés par les sanctions de L'Union européenne pour violations graves des droits de l'homme en République démocratique du Congo. 

De nombreux éditorialistes estiment que le choix porté sur Ramazani Shadary permettrait à Joseph Kabila de garder le contrôle de la RDC. Les commentaires affirment ceci en raison de la faible influence qu'a Emmanuel Shadary dans l'armée. Ce qui fait qu'il restera dépendant de Joseph Kabila.  

Assisterons-nous alors à un cas de figure déjà connu en Russie entre Vladmir Poutine et Dmitri Medvedev ? s'interroge le journal die Welt, qui souligne cependant que les événements de ces derniers jours ont montré qu'il y aura enfin des élections en RDC. Mais ils montrent aussi que ces élections attendues ne seront pas démocratiques.

Selon la FAZ, dans des circonstances normales, Ramazani Shadary aurait peu de chances de succéder à Joseph Kabila sous le régime duquel la situation économique et sécuritaire dans le pays s'est aggravée de façon spectaculaire. Ce qui explique que la mouvance présidentielle soit rejetée par une grande majorité de la population congolaise. 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !