Joe Biden se veut ferme face à la Chine | International | DW | 11.02.2021
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Joe Biden se veut ferme face à la Chine

Bras de fer commercial, fermeté contre l’expansionnisme de Pékin… Le nouveau président devrait maintenir le cap de son prédécesseur.

Les deux hommes se connaîssent bien de l'époque où ils étaient les vice-présidents réspectfs de leurs pays

Les deux hommes se connaîssent bien de l'époque où ils étaient les vice-présidents réspectfs de leurs pays

Joe Biden compte rompre avec la politique étrangère pratiquée par Donald Trump, marquée par le protectionnisme du America First et la diplomatie du tweet. 

Mais face à la Chine, le nouveau locataire de la Maison Blanche devrait dans l’ensemble maintenir le cap de son prédécesseur, du moins sur le fond.

A (re)lire également : Joe Biden marque le changement de cap de l'après Trump. Vraiment ?

Depuis sa prise de fonction, Joe Biden et son homologue chinois Xi Jinping se sont entretenus ce mercredi soir (10.02.2020) pour la première fois au téléphone.

Les deux hommes se connaissent bien : en tant que vice-président sous Barack Obama, Joe Biden était chargé de tisser des liens avec Pékin. A cette époque, Xi Jinping occupait également le poste de vice-président dans son pays.

Lors de leur entretien téléphonique, il a notamment été question des droits de l’homme, un sujet sur lequel la Chine est régulièrement pointée du doigt par les puissances occidentales.

Selon le compte rendu de la conversation par l’administration américaine, Joe Biden a ainsi exprimé ses "profondes inquiétudes" concernant le sort de la minorité Ouïghours, mais aussi "la répression à Hong Kong". 

Expansionisme de la Chine 

Plus largement, la nouvelle administration continue à voir d’un mauvais œil les velléités expansionnistes de la Chine.

Comme l’administration Trump, la nouvelle Maison Blanche continue aussi à soutenir Taïwan, un territoire devenu indépendant mais que les dirigeants à Pékin considèrent comme une province chinoise.

Joe Biden s’est aussi exprimé en janvier surle différend entre Pékin et Tokyo en mer de Chine orientale, où les deux pays se disputent le contrôle des hydrocarbures et des ressources halieutiques. Sur ce point, le président américain a rappelé "l’engagement indéfectible" des Etats-Unis à protéger le Japon.

Joe Biden, lors de sa première visite au Pentagone ce mercredi, a aussi annoncé la création au sein du ministère de la Défense d’un groupe de travail dédié à la Chine. Celui-ci devra "permettre de décider d'une direction ferme sur les questions liées à la Chine".

Le président américain a toutefois rappelé que "la force devait être un outil de dernier recours, pas le premier".

Guerre commerciale 

Dans un entretien diffusé dimanche sur la chaîne CBS, Joe Biden n’a pas eu de mots tendres pour Xi Jinping. "Il est très dur. Il n'a pas, et je ne dis pas cela comme une critique, c'est juste la réalité, il n'a pas une once de démocratie en lui", a dit le président américain qui estime que la rivalité entre leurs deux puissances économiques prendra la forme d’une "compétition extrême".

La guerre commerciale est ainsi également appelée à se poursuivre. Lors de sa conversation avec son homologue chinois, Joe Biden a dénoncé des pratiques économiques "injustes et coercitives" de Pékin.

La Chine est notamment accusée de ne pas ouvrir son marché à des entreprises étrangères, dont américaines, ainsi que de pratiquer un vaste espionnage industriel.

Sous la précédente administration, Donald Trump avait actionné le levier des barrières douanières pour mettre la pression du la Chine, imposant de lourdes taxes sur de nombreux produits chinois importés aux Etats-Unis. La manoeuvre avait déclenché une surenchère de tarifs douaniers entre les deux pays. 

Pour le moment, Joe Biden devrait laisser ces taxes en place, comme l’a confirmé un haut responsable de son administration sous couvert de l’anonymat. 

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !