Israël s′est totalement retiré de Gaza | International | DW | 21.01.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Israël s'est totalement retiré de Gaza

Trois jours après l'arrêt des combats, le retrait de l'armée israélienne de la bande de Gaza est achevé. En visite hier dans l'enclave dévastée, le secrétaire général de l'Onu a demandé des comptes à l'Etat hébreu.

default

Ce matin, les derniers soldats des forces de défense israéliennes ont quitté la bande de Gaza. Ils ont laissé derrière eux plus de 20.000 maisons détruites et 100.000 sans-abris selon les Nations-Unies. Muhammad Wadi est l'un d'entre eux : "J'ai déterré les pierres qui restent de ma maison, explique-t-il . Mon fils a reconstruit des murs avec et posé un toit en taule. On est ici la journée mais on ne peut pas rester dormir".


Le retrait est certes achevé mais les troupes de Tsahal restent pour l'instant stationnées à la frontière avec Gaza, où elles se tiennent prêtes à intervenir en cas d'une nouvelle attaque du Hamas. Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne souhaitent un cessez-le feu durable et la réouverture des points de passage. Cet après-midi, ils recevront à Bruxelles leur homologue israélienne Tzipi Livni pour discuter d'une aide militaire et technique de la part des 27, destinée à empêcher la contrebande d'armes.


Mais si l'on recommence déjà à regarder vers l'avenir, la conduite de l'armée israélienne durant cette guerre préoccupe encore la communauté internationale. Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon était hier la première haute personnalité étrangère à se rendre sur les décombres du champ de bataille. Il s'est dit "choqué" et "scandalisé" par un tel spectacle. Il réclame des poursuites judiciaires contre les responsables des bombardements qui ont touché des bâtiments de l'ONU et accuse l'Etat hébreu d'avoir employé une "force excessive" : "Là où des civils ont été tués, il doit y avoir une enquête approfondie, une explication complète et des responsabilités doivent être établies, a t-il déclaré . Le droit humanitaire international doit être respecté par tous".


Après l'entrée en fonction hier de Barack Obama, le chef de la diplomatie allemande, Frank-Walter Steinmeier, a dit entrevoir de nouveaux espoirs pour le processus de paix au Proche-Orient. Selon le Washington Post, le nouveau président des Etats-Unis prévoit de nommer l'ancien sénateur George Mitchell comme envoyé spécial dans la région. Il avait été artisan de la paix en Irlande du Nord.

  • Date 21.01.2009
  • Auteur Anne-Julie Martin
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/GdbM
  • Date 21.01.2009
  • Auteur Anne-Julie Martin
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/GdbM
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !