Intégration mon amour | Vu d′Allemagne | DW | 02.03.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Intégration mon amour

Les journaux allemands commentent unisono les déclarations à l'emporte-pièce de Hans-Peter Friedrich, le Ministre fédéral de l'Intérieur, qui accuse un quart des jeunes musulmans allemands de refuser de s'intégrer.

Le Ministre allemand de l'Intérieur joue les populistes

Le Ministre allemand de l'Intérieur joue les populistes

D'après cette étude, dont les auteurs soulignent qu'elle ne se veut en aucun cas représentative, un quart des jeunes musulmans entre 14 et 32 ans refuseraient de s'intégrer, relève la Frankfurter Rundschau. Une société ouverte sur le monde vit justement de sa capacité à permettre les différences et à les tolérer. La non-intégration devient seulement un problème lorsqu'elle se transforme en violence ouverte ou préméditée. Aucune étude n'aurait pu décrire le sentiment de cohésion qui a animé la fameuse cellule néo-nazie dite de Zwickau qui a perpétré pendant longtemps, et sans être inquiétée, des assassinats racistes.

Muslime Jugendliche Integration Religion Islam Deutschland Moschee

La religion ne doit pas être un facteur d'exclusion

Bonne nouvelle, lance die Welt. Il faut avoir le courage de lire tous les chiffres de cette étude. On apprend en effet que 78 pour cent des jeunes musulmans allemands et la moitié des jeunes musulmans sans nationalité allemande sont favorables à la démocratie. Les cérémonies de commémoration des victimes de la cellule de Zwickau leur ont donné un visage. L'Allemagne ne doit pas les décevoir en les diffamant.

Pour la Süddeutsche Zeitung, en livrant ainsi en pâture aux populistes de tout poil et à leur quotidien préféré, le tabloïd Bild Zeitung, une étude si délicate en matière de controverse, Hans-Peter Friedrich ne veut pas lancer de débat objectif sur l'intégration et la sécurité. En soulignant seulement ce qui ne fonctionnerait pas encore, le ministre allemand foule aux pieds le reste de confiance qui existait entre son Ministère et les associations islamiques. Il aurait mieux fait de suivre le conseil écrit en toutes lettres par les auteurs de son étude : éviter tout raccourci populiste.

Deutschland Integration Symbolbild Integrationsgipfel

L'intégration passe par l'instruction

Le choc, titre die tageszeitung en jouant l'ironie : 78 pour cent des musulmans veulent s'intégrer ! Normalement, lorsque des scientifiques réalisent une étude, ils en présentent les résultats et la classe politique les commente. Cette fois-ci, c'est le contraire. Avant la publication de cette étude, le quotidien de boulevard Bild en interprète les résultats avant que le Ministre de l'Intérieur ne les commente. Cette chronologie à elle seule démontre que Hans-Peter Friedrich ne veut pas de débat sérieux. Il cherche seulement à se faire mousser en jouant les populistes. Au vu d'un tel ministre, personne ne s'étonnera que des musulmans ne veulent pas s'identifier avec une telle Allemagne, conclut le quotidien de Berlin.

Auteur : Christophe Lascombes
Édition : Cécile Leclerc

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !