Inculpé pour corruption, Netanyahu crie au coup d′État | International | DW | 22.11.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Inculpé pour corruption, Netanyahu crie au coup d'État

Pour la première fois dans l'histoire d'Israël, un Premier ministre est mis en examen. Benjamin Netanyahu est accusé de corruption, abus de confiance et malversation dans trois affaires différentes.

Après des mois de suspense, Benjamin Netanyahu est devenu le soir du 21 novembre, le premier chef de gouvernement de l'histoire d'Israël inculpé pour corruption pendant son règne. Un séisme pour la classe politique israélienne.

"Nous assistons à une tentative de coup d'État contre un Premier ministre en fonction, basée sur des mensonges et un processus d'enquête biaisé", insiste le Premier ministre israélien.

Il dénonce de "fausses accusations motivées par des considérations politiques". En dépit de ce coup dur, le Premier ministre israélien déclare qu'il ne "laissera pas le mensonge triompher".

Il veut  "continuer à diriger le pays, conformément à la loi, avec responsabilité, dévouement et souci de la sécurité et de notre avenir à tous. "

Est-ce la fin de l'ère Netanyahu en Israël?

Selon la loi israélienne, Benjamin Netanyahu pourra continuer à servir comme Premier ministre jusqu’à son remplacement par les urnes ou jusqu’à sa condamnation.

Mais il pourrait être contraint d’abandonner les quatre portefeuilles ministériels qu’il détient actuellement dont l’Agriculture, la Santé, les Affaires sociales et les Affaires de la diaspora.

Le procureur israélien Mandelblit, un proche de Netanyahu devenu son accusateur.

Le procureur israélien Mandelblit, un proche de Netanyahu devenu son accusateur.

L'inculpation pour corruption du Premier ministre israélien au moment où les députés doivent se prononcer sur le prochain chef de gouvernement pourrait malgré tout précipiter la fin de son règne, estime Mordechai Kremnitzer, il est vice-président de l’Institut israélien de la démocratie.

"Il est difficile de savoir quelles seront les implications de l'inculpation de Netanyahu, d'autant plus qu’il attaque l'accusation. Il prétend qu'il s'agit d'une chasse aux sorcières", explique le vice-président de l’Institut israélien de la démocratie. 

Pour lui, "les chances d'un gouvernement du Likoud et du parti Bleu et Blanc dirigé par Netanyahu sont peu probables car il est presque impossible d'envisager qu’ils aillent dans un gouvernement dirigé par Netanyahu après l'inculpation et après son attaque contre le parquet."

En attendant, Benjamin Netanyahu a appelé à "enquêter sur les enquêteurs". Il demande aussi à ses partisans de se mobiliser en sa faveur.

Mais le coup fatal pourrait venir de son propre camp, le Likoud, qui doit annoncer s'il le soutient ou s'il choisit un autre candidat au poste de Premier ministre.

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !