Guinée : l′opposition se retire des institutions | Afrique | DW | 31.08.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Guinée : l'opposition se retire des institutions

Plusieurs partis de l'opposition guinéenne ont décidé de retirer leurs représentants des institutions du pays, dont le gouvernement et la commission électorale.

File - The bodies of people killed during a rally are seen at the capital's main mosque in Conakry, Guinea, in this Oct. 2, 2009 file photo. U.N. Secretary-General Ban Ki-moon announced Friday Oct. 16, 2009 he is establishing an international commission to investigate the attack on unarmed civilians in Guinea last month that resulted in many deaths and injuries. (AP Photo/Schalk van Zuydam, File)

Conakry en 2009

Le ministre du plan, Souleymane Cissé, a jeté l’éponge. Et selon l’opposition, au moins quatre membres du Conseil national de la transition (CNT) issus du Collectif et de l’ADP, l'Alliance pour la démocratie et le progrès, devraient rendre leur tablier. Qu'est ce qui a motivé une telle initiative ? Ecoutez-ci-dessous, la réponse de Diallo Boubacar Sidigue, président du conseil juridique délégué à l´administration du parti NFD, Nouvelles forces démocratiques au micro de Soline Ngumo. Membre du CNT, il a lui aussi démissionné.

Écouter l'audio 02:00
Now live
02:00 min

"Nous retirons nos représentants du gouvernement" (Diallo Boubacar Sidigue de l'opposition)

Audios et vidéos sur le sujet