Green Deal, pas gagné pour von der Leyen ! | Vu d′Allemagne | DW | 12.12.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Vu d'Allemagne

Green Deal, pas gagné pour von der Leyen !

La présidente de la Commission européenne a présenté un Pacte vert qui prévoit que l'Europe atteigne la neutralité climatique d'ici 2050. Mais le "Green Deal" est coûteux. Le sujet est commenté dans la presse du jour.

Écouter l'audio 02:10

"La pression citoyenne doit augmenter"- Neues Deutschland

La présidente de la Commission européenne suscite de gros espoirs avec son plan de neutralité carbone à l'horizon 2050, constate la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Il tombe à pic à la fin de la conférence climatique internationale de Madrid. Avec un fonds spécial pour les plus vulnérables, il n'y aura pas de laissés pour compte dans ce plan qui fait de l'Union européenne une pionnière de la protection du climat.

Tout cela sonne bien même si les Verts se plaignent d'avoir proposé durant des années des idées similaires qui n'ont jamais été acceptées.

 

Belgien Brüssel | EU-Kommission und EU-Parlament zu dem «Green Deal» - Ursula von der Leyen (picture-alliance/dpa/AP/F. Seco)

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen

Le dernier mot aux Etats

Voilà justement ce qui fait penser au quotidien Die Welt que ”le vrai travail commence maintenant", passé l'instant des applaudissements venant des entreprises, opposants politiques et activistes écologiques.

De nouvelles lois doivent être adoptées pour que les Etats membres, à qui revient le dernier mot, intègrent la vision du "Green Deal”, le Pacte vert. Or, bien malin qui pourrait deviner quand cela se passera.

La vérité, selon Die Welt, est que la mise en œuvre du Plan vert demandera de l'argent, beaucoup d'argent.

Alors le journal Neues Deutschland voit une solution à travers la pression citoyenne qui doit augmenter. Autrement, redoute le quotidien, il serait illusoire de s'attendre à une synergie d'actions entre des Etats convaincus de l'urgence d'agir et d'autres qui considèrent que le réchauffement planétaire n'est qu'un épouvantail.

 

Jemen Krieg 2018 | Kinder aus al-Hudaida (picture-alliance/dpa/H. Al-Ansi)

Des enfants réfugiés originaires de la ville côtière de al Hudaida détruite par les combats (17.08.18)

Des bénéfices dans le sang

Aussi épouvantable que cela puisse paraître, des entreprises européennes s'enrichissent avec la guerre au Yémen, s'alarme la Süddeustche Zeitung. Des usines telles que l'allemand Rheinmetall, le français Airbus ou encore le britannique BAE Systems vendent des armes à l'Arabie Saoudite qui dirige la coalition internationale contre la rébellion houthie au Yémen.

Il est question de millions d'euros empochés en contrepartie de matériels qui tuent les civils et détruisent les habitations.

Des défenseurs des droits de l'homme ont décidé de porter plainte devant la justice internationale. Pourtant, se désole le journal, l'enjeu derrière les exportations d'armement européen est bien plus les emplois à sauvegarder que la souffrance humaine dans des pays éloignés.

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !