Grand oral au bilan mitigé pour Ursula von der Leyen | International | DW | 10.07.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Grand oral au bilan mitigé pour Ursula von der Leyen

La ministre allemande de la Défense a fait son grand oral devant les députés européens. Ursula von der Leyen briguera la Commission européenne lors d'un vote la semaine prochaine. Mais elle doit encore convaincre.

Écouter l'audio 02:12

Ursula von der Leyen : "Nous devons aller vite pour imposer des standards"

Mission Europe : la conservatrice allemande Ursula von der Leyen, candidate à 60 ans au poste de présidente de la Commission européenne, était ce mercredi (10.07.) devant les députés européens à Bruxelles. L'objectif était de convaincre les élus avant le vote prévu la semaine prochaine pour la succession du Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, arrivé en fin de mandat.

Grand oral rempli de promesses

En allemand, français ou en anglais, plusieurs promesses en effet : par exemple, mettre en place une Commission européenne totalement paritaire avec autant d'hommes que de femmes. Ursula von der Leyen a tenté également d'amadouer les élus libéraux centristes en promettant de leur accorder un des postes de vice-présidence de la commission. 

Au sujet du dossier migratoire, la candidate conservatrice plaide pour un renforcement rapide de l'Agence européenne de contrôle des frontières (Frontex). Quant au Brexit, "si le Royaume-Uni a besoin de plus de temps, je suis d'accord pour lui accorder plus de temps. Un Brexit sans accord serait catastrophique", a-t-elle affirmé.

Ursula von der Leyen s'est aussi montrée engagée sur le dossier climatique en signalant que l'UE devra faire preuve de "plus d'ambitions par rapport aux objectifs à l'échéance 2030 parce que le temps passe. La pollution doit avoir un prix. Nous devons aller vite pour imposer des standards. Un engagement pour un monde sans pollution d'ici à 2050 est une obligation", avertit-elle.

 

EU-Kommisionspräsidentschaft | Jens Geier | Brüssel (DW/B. Riegert)

Jens Geier, chef des sociaux-démocrates allemands au parlement européen

Peut mieux faire ?

Le grand oral semble avoir laissé plusieurs députés sur leur faim en ce qui concerne la promotion de l'Etat de droit au sein de l'Union européenne. 

Jens Geier, chef des sociaux-démocrates au parlement européen pense qu'elle est restée "évasive sur ce que la commission fera concrètement sur ce point. Elle nous a juste renvoyés aux décisions de la Cour de justice européenne et la coopération entre les institutions. Cela est insuffisant si l'on veut savoir ce que ferait la commission vis-à-vis de certains Etats membres où le principe d'Etat de droit est exposé à des dangers", se désole l'élu social démocrate allemand.

Même reproche du côté des libéraux centristes. Selon la libérale Nicola Beer par exemple, Ursula von der Leyen est "certes engagée mais superficielle"

 

Frankreich Strasbourg Europa Parlament (Imago Images/Xinhua)

L'enceinte du parlement européen à Strasbourg

Suspense 

Un chiffre enfin : 374. C'est le nombre de voix d’eurodéputés dont aura besoin Ursula von der Leyen, la semaine prochaine, pour être confirmée au poste de présidente de la Commission européenne. 

La ministre allemande de la Défense doit rallier les suffrages des trois grands groupes parlementaires : les conservateurs du PPE, sa famille politique, les sociaux-démocrates et les libéro-centristes. 

Or cela est encore loin d'être un acquis pour celle dont la désignation par les dirigeants européens a été une grande surprise. Candidate de compromis, en fait, elle n'était pas parmi les candidats présentés par les partis.

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !