Forum Mondial des Médias: la Chine entre censure et commerce | Allemagne | DW | 30.05.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Forum Mondial des Médias: la Chine entre censure et commerce

Pour conclure la série de reportages autour du Forum Mondial des Médias qui se déroulera à la Deutsche Welle, à Bonn, du 2 au 4 Juin, un point sur la situation en Chine.

man reads a copy of newspaper with front page articule on Japan's new Prime Minister Shinzo Abe's visit in China Monday, Oct. 9, 2006 in Shanghai, China. China welcomed Abe for the two Asian giants' first summit in five years, saying Sunday it was a turning point in relations clouded by anger over official visits to a Tokyo war shrine and flaring territorial disputes. (AP Photo)

La presse chinoise compte plus de 10.000 titres


Le marché des médias chinois est celui de tous les superlatifs : 300 radios pour plus de 2.000 programmes, 360 télévisions et plus de 10.000 journaux et magazines, le marché des médias chinois est celui de tous les superlatifs. Y compris pour la censure : la Chine est le pays du monde oú l'on trouve le plus grand nombre de journalistes derrière les barreaux.


A 19h, commence le principal journal de la chaîne nationale CCTV. Il ressemble à un organe de propagande. Les trois premières nouvelles concernent le chef de l'Etat et du parti Hu Jinatao. La quatrième loue le Premier Ministre Wen Jibao. Les autres nouvelles de Chine ou du monde ne viennent qu'après.Toutes les chaînes provinciales sont obligées de retransmettre le journal de CCTV. Au nom de « la bonne conduite de l'opinion publique. » Un concept central dans le paysage médiatique chinois. Comme l'explique le journaliste Zhou Junjun

«Si une chaîne est populaire et a du succès mais véhicule des opinions contraires à celles du gouvernement, elle ne peut pas diffuser. On ne peut agir que dans les cadres définis par le régime. Si on sort de là, l'audience ou la popularité ne jouent plus aucun rôle, la chaîne sera interdite. »


Mais au-delà de la censure politique, l'objectif majeur des médias reste le profit. Ils ne sont en effet plus financés directement par l'Etat depuis les années 90. Cao Pexin, expert des médias :

« Jusque dans les annés 90, les médias étaient financés par l'Etat. Ca lui revenait cher.L'idée était de fusionner médias de masse et organes de propagande. Et pour cela le gouvernement devait bien sûr payer. Mais dans les années 90, l'idéologie révolutionnaire était considèrée comme dépassée. »


Intérêts politiques et commerciaux se confondent souvent. Une aubaine pour les magnats des médias en Chine. Une malédiction pour la liberté d'expression. La Chine est l'un des cinq pays au monde où elle se porte le plus mal.

  • Date 30.05.2008
  • Auteur Katell BRESTIC
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/E9yW
  • Date 30.05.2008
  • Auteur Katell BRESTIC
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/E9yW