Forte mobilisation à Hong Kong contre un projet de loi controversé | Vu d′Allemagne | DW | 11.06.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Vu d'Allemagne

Forte mobilisation à Hong Kong contre un projet de loi controversé

La presse allemande de ce mardi se penche sur la ville chinoise de Hong Kong où le projet du gouvernement local d’autoriser les extraditions vers Pékin continue de susciter de vives protestations.

A Hong Kong, les manifestants, un citoyen sur sept, sont descendus dans la rue parce qu'ils considèrent l’Etat de droit, la démocratie et la liberté d'expression comme des valeurs fondamentales, explique la Süddeutsche Zeitung. 

Depuis longtemps, rappelle le quotidien munichois, Pékin ne cesse d’empiéter sur  l'accord de rétrocession et le fameux principe "d'un pays, deux systèmes". Ce principe qui permet à Hong Kong de jouir d'une semi-autonomie et de libertés n'existant pas en Chine continentale. 


Le projet en cours, qui pourrait permettre l'extradition d'activistes politiquement indésirables, n'est que la prochaine étape de l’ingérence croissante de la Chine dans les affaires de Hong Kong, conclut la Süddeutsche Zeitung.    

La Frankfurter Allgemeine Zeitung fustige de son côté l‘attitude du gouvernement local qui ne semble pas reculer face à la mobilisation. "Le Premier ministre n’a pas besoin de sa population mais du soutien de Pékin", renchérit le quotidien de Francfort. 

Pessimiste ou réaliste, la Frankfurter Allgemeine Zeitung estime que les Hongkongais ne pourront pas empêcher ce projet de loi qui n’a pour but que "d’intimider les opposants au régime chinois".  "Ils pourront cependant rendre la tâche difficile à Pékin", conclut le journal. 

Die Welt de son côté voit dans cette confrontation entre Pékin et les manifestants une lutte pour le devenir du monde : une lutte qui se jouera entre la dictature du parti confucéen qui veut façonner les gens et les médias à leur image, ou l’idée d’une véritable liberté promue par l’Occident. "Ce n'est pas une révolte aux confins du monde, mais bien à l'épicentre de la révolution numérique, c’est une lutte pour les hommes et le pouvoir", écrit Die Welt.  

La Tagesspiegel estime pour sa part que Pékin cherche à vendre un socialisme à la chinoise, avec une confiance en soi grandissante, comme solution de rechange au système démocratique. 

 

10 candidats pour succéder à Theresa May 

Au Royaume-Uni, les candidats au poste de chef du Parti conservateur britannique ont déposé officiellement leurs candidatures lundi. Avec une analyse du journal Die Zeit sur son site internet. 

Lors de la sélection des candidats, le parti conservateur n’a pas tenu compte de l'expérience des candidats auprès de l'Union européenne, de leurs compétences économiques ou encore de leurs connaissances du fonctionnement des frontières, raconte Die Zeit, qui poursuit : "Aux yeux des conservateurs, le plus important est de savoir si un candidat  est un "véritable avocat du Brexit" qui a voté en faveur de la sortie de l'UE lors du référendum de 2016". 

Les dix candidats au poste de Premier ministre promettent des réductions d'impôts, l’augmentation du salaire minimum ou encore celui des dépenses de défense. Ce qu’ils ont surtout en commun, croit savoir Die Zeit, c’est leur propension à  utiliser Theresa May comme bouc émissaire en affirmant que le Royaume-Uni a été humilié par Bruxelles et qu'il doit jouer à nouveau un rôle majeur sur la scène mondiale. 

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !