Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme : Objectif atteint | Afrique | DW | 11.10.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme : Objectif atteint

Fin de la conférence du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, une réunion de deux jours avec 700 participants à Lyon. L'objectif a été quasiment atteint pour les promesses de dons.

A Lyon en France, la 6e conférence de reconstitution du Fonds avait fixé à 14 milliards de dollars le montant à recueillir pour la période 2020-2022 pour pouvoir espérer éradiquer le sida, la tuberculose et le paludisme à l'horizon 2030. Pari tenu, puisque selon le directeur exécutif du Fonds mondial de lutte contre ces maladies, le montant récolté finalement est de 14,02 milliards de dollars soit l'équivalent de 12,7 milliards d'euros.

Le compte a été bon grâce à l'engagement du président français Emmanuel Macron et de l'américain  Bill Gates à trouver d'ici le 1er décembre prochain les 80 millions de dollars qui manquaient .

 

Réduire les taux de mortalité imputables aux trois maladies

C'est un montant qui pourrait contribuer, selon les organisateurs de la conférence du Fonds mondial, à sauver 16 millions de vie.

En dépit de la diminution globale des appuis financiers pour le Fonds mondial, il faut noter que cette année, plusieurs pays ont augmenté le montant de leurs apports.

On peut citer par exemple l'engagement du Royaume Uni qui s'élève à 1,7 milliards de dollars, soit une hausse de 16% par rapport à il y a trois ans, et celui du Canada qui contribue cette année à hauteur de 700 millions de dollars.

Des pays africains ont aussi contribué. Le Rwanda a ainsi promis de verser à 2,5 millions de dollars, l'Ouganda deux millions et le Cameroun cinq millions.

Grâce à ces dons, les organisateurs espèrent réduire de moitié à l'échéance 2023 les taux de mortalité imputables au VIH, à la tuberculose et au paludisme et à les éradiquer, d'ici 2030. Ces trois maladies ont tué 2,5 millions de personnes en 2017 dans les pays où intervient le Fonds mondial.