Fin de mandat pour Ocampo à la CPI | International | DW | 14.06.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Fin de mandat pour Ocampo à la CPI

Le procureur de la CPI, l'Argentin Luis Moreno Ocampo, cède la place vendredi à la Gambienne Fatou Bensouda, son adjointe depuis 2004. Après neuf ans de service, quel bilan tirer du mandat Ocampo ?

Luis Moreno-Ocampo

Luis Moreno-Ocampo

Premier procureur de la Cour pénale internationale, c'est en 2003 que Luis Moreno Ocampo a pris ses fonctions à la CPI, une juridiction permanente chargée de statuer sur le cas des personnes accusées de génocide, de crime contre l'humanité et de crime de guerre.

Le siège de la Cour pénale internationale à La Haye

Le siège de la Cour pénale internationale à La Haye

Une mission qui, au départ, était tout sauf évidente, comme l'explique Géraldine Mattioli Zeltner, juriste et directrice de Human Rights Watch à Stuttgart : « Quand Luis Moreno Ocampo a commencé à la CPI, il n'y avait rien sauf peut-être quelques cartons, un peu de personnel et des bâtiments vides. Avec ses collègues, il a donc créé un bureau de procureur général en partant pratiquement de zéro. Je pense qu'il a mis aussi beaucoup d'enthousiasme et d'énergie dans son travail, pour ouvrir des dossiers. »

Un bilan impressionnant mais des critiques

En neuf ans, la Cour a effectivement ouvert une procédure d'enquête dans sept cas, tous en Afrique. L'Ouganda, la République démocratique du Congo, la République de Centrafrique, la région du Darfour au Soudan, le Kenya, la Libye et la Côte d'Ivoire sont les pays concernés par ces enquêtes. A la demande de l'accusation, les juges ont délivré plus d'une vingtaine de mandats d'arrêt mais seulement six suspects ont été jusqu'à présent interpellés.

Fatou Bensouda prend la succession de Luis Moreno Ocampo

Fatou Bensouda prend la succession de Luis Moreno Ocampo

Où en est-on avec ces enquêtes ? Les explications de Géraldine Mattioli Zeltner : « Comme vous le savez, des investigations sont actuellement en cours dans 7 pays et il poursuit plus de 27 personnes dont trois chefs d'État : Omar el-Béchir au Soudan, le Libyen Mouammar Kadhafi qui est maintenant décédé et Laurent Gbagbo de Côte d'Ivoire. Donc, en termes de dossiers en cours, il laisse un bilan assez impressionnant à la Cour pénale internationale. »

Un bilan impressionnant certes, mais qui suscite aussi des critiques. Depuis l'instauration de la CPI, tous les dossiers ouverts concernent des Africains. Un fait qui a suscité des accusations de partialité sur le continent. Si pour Luis Moreno Ocampo, la page de procureur général se tourne, l'Argentin envisage déjà de se lancer dans une autre aventure. Il a présenté sa candidature pour le poste de président de la future chambre d'instruction de la commission d'éthique de la FIFA, la Fédération internationale de football.

Auteur : Carole Assignon
Edition : Konstanze von Kotze

Archives

L'Afrique en débat (Magazine)

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !